Afrique : Ethereum (ETH) talonné par Cardano (ADA)

jeu 14 Oct 2021 ▪ 18h30 ▪ 4 min de lecture - par Mikaia Andriamahazoarimanana

La suprématie de l’Ethereum en Afrique ne durera pas toute une éternité, même si cet actif numérique a su, longtemps, affronter les vents et marées du continent. Car d’autres concurrents comme l’ADA sont en train de marcher sur ses talons. Si le prix du Cardano venait à augmenter régulièrement, il est sûr que l’ETH perdra sa place royale.

Cardano, véritable concurrent de l’Ethereum

Certes l’Ethereum a occupé le devant de la scène africaine pendant longtemps, mais les nombreux problèmes survenus ces dernières années lui privent d’une stabilité inébranlable. Parmi ces problèmes se trouve l’inadéquation avec certaines fonctionnalités avancées de DeFi, en l’occurrence les DEXs et les dApps. Vient également enfoncer ce clou la cherté des frais d’ETH.

Conséquence : de nombreux investisseurs abandonnent progressivement la blockchain ETH au profit d’autres technologies comme la Smart Chain de Binance.

On n’attribue pas facilement à Cardano le statut de « tueur d’Ethereum ». Celui-ci vient, en effet, de lancer le « hard fork Alonzo », une version plus performante de plateforme de contrats intelligents.

Comparées aux transactions ETH, les transactions ADA semblent plus rapides et moins couteuses. Avec la nouvelle parure attribuée à Alonzo, Cardano pourra facilement accroître ses parts de marché pour devenir promptement un leader dans l’écosystème blockchain.

Cardano ne chôme pas…

L’aventure africaine de Cardano (ADA) date de 2017, année où ses initiateurs ont lancé plusieurs projets orientés innovation à base de blockchain. À titre de rappel, c’est la société IOHK qui développe cette crypto monnaie.

Pour le succès de ses projets africains, Cardano n’a pas hésité à s’allier avec des acteurs majeurs comme SingularityNET et Word Mobile. Ces collaborations occasionnaient entre autres le développement d’une intelligence artificielle (IA) et la mise en place d’infrastructure informationnelle en vue du désenclavement de certaines zones du continent.

Dans le palmarès africain de Cardano se trouve aussi l’incubateur technologique panafricain baptisé Iceaddis. Une structure évolutive vouée à soutenir des jeunes entreprises technologiques dans 5 pays du continent.

L’Input Output Hong Kong (IOHK) est aussi une société généreuse. Elle collabore à la fois avec des organisations non gouvernementales comme Save the Children et des organisations gouvernementales comme le ministère de l’Éducation de l’Éthiopie. Cela a permis l’attribution d’identités numériques sécurisées, basée sur la blockchain, à l’endroit de 5 millions d’enseignants et d’étudiants.

Ce qui est sûr, c’est que Cardano mise beaucoup sur l’Afrique. Ce continent dispose effectivement d’un potentiel massif en matière d’adoption de la blockchain. Tant de foi mènera certainement ADA au bon port : être sur la première marche du podium.

… et se fait récompenser rapidement

En attendant le gros lot, Cardano peut se contenter de petites récompenses. Lesquelles se déclinent en hausse régulière de son prix ou en lancement de la mise à jour Alonzo du réseau ADA.

Précisons un peu : le « hard fork » Alonzo est la mise à jour destinée à rendre ADA encore plus performante. Il prévoit l’ajout de fonctionnalités de plateforme de contrats intelligents, de finance décentralisée (DeFi), d’applications décentralisées (dApps) et de tokens non fongible (NFTs).

De quoi rallonger la liste des arguments de vente de Cardano. Laquelle auparavant ne comportait que des louanges sur la rapidité des transactions ADA par rapport à l’ETH.

On dirait qu’Alonzo a donné des ailes à Cardano. Toutefois, l’idée de détrôner Ethereum peut sembler un mirage pour le moment. N’a-t-on pas dit qu’ETH fait partie des blockchains les plus éprouvés du marché ? Cardano a du pain sous la planche : continuer, sans se lasser, sur la voie de l’implication massive en Afrique serait la meilleure alternative pour prendre rapidement le dessus.

Mikaia Andriamahazoarimanana

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.