Au Venezuela, les agriculteurs auront des prêts en cryptomonnaies

jeu 05 Août 2021 ▪ 17h00 ▪ 4 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Pour soutenir l’économie locale, Nicolas Maduro, le président vénézuélien, envisage d’offrir des prêts en cryptomonnaies dans le secteur agricole. Les bénéficiaires pourront l’utiliser pour démarrer leurs activités.

Des prêts en cryptomonnaies et en monnaies fiduciaires

Dans les jours à venir, le Venezuela pourrait devenir l’un des premiers pays à proposer des prêts en cryptomonnaies dans le domaine de l’agriculture. Nicolas Maduro, le président, a déclaré qu’en plus des prêts traditionnels faits dans les monnaies fiduciaires, comme le yuan chinois et l’euro, les agriculteurs pourraient obtenir des prêts sur la base des actifs numériques.

Le président vénézuélien a aussi annoncé que son pays actuellement avec plusieurs sociétés spécialisées dans la blockchain. Son but est de faire du Venezuela un vrai pionnier dans l’utilisation des monnaies électroniques en Amérique latine.

M. Maduro a justifié ses nouvelles décisions par le fait que son pays recherche de nouveaux moyens pour financer le développement de l’agriculture nationale. En outre, à propos des prêts, il a expliqué qu’ils seraient assortis de faibles taux d’intérêt pour qu’ils ne pèsent pas sur les agriculteurs. À ses ministres, il a déclaré : « Je vous demande personnellement de diriger le secteur bancaire public et de convoquer les banques privées pour multiplier les prêts et les financements dans les conditions les plus douces pour tous les producteurs d’aliments du pays ».

Le Venezuela, ce pays qui soutient les cryptomonnaies

Si Nicolas Maduro envisage de faire passer les cryptomonnaies dans les options de prêts au Venezuela, c’est entre autres en raison de la perte de valeur de la monnaie fiduciaire du pays, le bolivar. En effet, cette devise a perdu du terrain par rapport au dollar ($). Le 20 juin, sa perte était évaluée à près de 10 %, mais quelques jours plus tard, elle a atteint 20 %.

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement se tourne vers les actifs numériques pour essayer d’améliorer la situation économique du pays. Il faut souligner qu’il a été l’un des premiers pays en Amérique latine à avoir une forte communauté de mineurs de Bitcoins (BTC), avant même que le mining devienne une activité réglementée.

Par ailleurs, le Venezuela a été un pionnier dans l’adoption des cryptomonnaies, et ce, depuis le lancement de l’une de ses premières monnaies électroniques : le pétro. Au cours d’une interview qu’il a accordée à Bloomberg le 22 juin, M. Maduro est revenu sur cette idée, en faisant référence au fait que l’adoption légale du Bitcoin (BTC) au Salvador a suscité des réactions vives.

Au Venezuela, les actifs numériques pourraient s’inviter très prochainement à la table des devises utilisées pour faire des prêts aux agriculteurs. Au cours d’une réunion à laquelle ont pris part ses ministres, Nicolas Maduro a affirmé qu’il souhaite que les monnaies électroniques soient mises à profit pour soutenir la croissance économique du pays. Pour cela, les agriculteurs pourraient obtenir des prêts en monnaies numériques et en monnaies fiduciaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.