A
A

Les banques poussées à proposer des services Crypto ?

mer 17 Août 2022 ▪ 16h00 ▪ 4 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

En 2021, seulement 2 sénateurs américains disposaient d’avoirs cryptographiques dans leur portefeuille. L’un d’entre eux est Pat Toomey, dont le nom n’est pas méconnu par les bitcoiners. La raison ? Il monte souvent le ton contre les politiques plus ou moins répressives menées par les régulateurs américains. Dernièrement, il pointait du doigt la FDIC pour des raisons de pression sur les banques acceptant des services de cryptomonnaies.

Pat Toomey défend les banques proposant des services crypto

Les dissuasions « à tort » de la FDIC

En septembre 2021, le sénateur américain Patrick Joseph Toomey a affiché ouvertement son mécontentement face à l’attitude du patron de la SEC envers les cryptomonnaies. À cette époque, la SEC avait l’intention de mettre tous les actifs numériques dans la catégorie des « valeurs mobilières ».

Maintenant, c’est au tour de la Federal Deposit Insurance Corp (FDIC) de faire l’objet d’interpellation par Toomey. Car ce dernier aurait été informé par des lanceurs d’alerte d’une certaine forme de pression appliquée par cette autorité régulatrice sur les banques.

Des bruits circulent en effet que la FDIC les a enjoints à cesser de fournir des services cryptos. Ou bien qu’elles arrêtent de traiter avec les sociétés de cryptomonnaies.

M. Toomey a donc adressé une lettre à Martin Gruenberg, président par intérim de la FDIC, stipulant que :

« Étant donné l’implication de la FDIC, sous cette direction, dans la fameuse opération Choke Point de l’administration Obama, qui visait à contraindre les banques à refuser des services à des entreprises légales mais politiquement défavorisées, il est important de mieux comprendre les actions que la FDIC entreprend maintenant et leur fondement juridique. »

Quid des réponses du régulateur ?

Face aux allégations du sénateur Toomey, la FDIC a répondu ainsi :

« La FDIC agit conformément aux autorités légales de longue date pour s’assurer que les banques qui s’engagent dans des activités liées à la crypto le font d’une manière sûre et solide qui protège les consommateurs. Cela peut impliquer que la FDIC demande à une institution de retarder le lancement ou de s’abstenir d’étendre ses activités liées aux cryptomonnaies jusqu’à ce que les commentaires des superviseurs soient pris en compte. Compte tenu des risques facilement perceptibles sur les marchés des crypto-actifs, ces mesures semblent nécessaires et appropriées. »

Également, il y a lieu de mentionner l’existence d’une lettre ouverte adressée à toutes les banques ou les insutitions supervisées par la FDIC. Dedans, elle leur a demandé de la contacter avant tout engagement dans « une activité liée aux cryptomonnaies ». Histoire d’avoir l’assurance et de vérifier la solidité du projet en question.

Du coup, l’on se demande si la Federal Deposit Insurance Corp. joue vraiment le rôle de régulateur ou ira jusqu’à contredire la politique d’ouverture déjà entamée par la FED. C’est là que l’on a vraiment besoin de véritables réglementations et de bases juridiques afin d’éviter toute forme d’oppression arbitraire sur tout ce qui touche les services cryptos aux États-Unis comme dans d’autres parties du Globe.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !