Se connecter S'abonner

Bitcoin (BTC) au Salvador: l’octroi d’un permis de séjour

Après avoir officiellement adopté le Bitcoin (BTC) comme moyen de paiement, le gouvernement du Salvador fait tout pour que sa politique en matière de la première cryptomonnaie porte ses fruits. A l’heure actuelle, les autorités entendent attirer les entreprises de cryptomonnaies dans le pays, en offrant aux entrepreneurs des conditions dans lesquelles ils n’auront pas à payer d’impôts sur le revenu tiré des transactions en Bitcoin (BTC).

Le 7 septembre de cette année, le Salvador est devenu le premier pays au monde à adopter officiellement le Bitcoin (BTC). Depuis lors, les autorités du pays s’efforcent de transformer l’Etat en une sorte de crypto hub, où les entreprises de cryptomonnaies du monde entier se réuniront. 

La première étape vers la réalisation de cet objectif sera l’exonération fiscale pour les investisseurs étrangers. D’après Javier Argeta, conseiller juridique du président du Salvador, une telle politique encouragerait les entreprises et les investisseurs privés à migrer vers la région.

Javier Argeta a déclaré:

“Si une personne possède des actifs en Bitcoin (BTC) et réalise de gros bénéfices, aucune taxe ne sera prélevée. Evidemment, cela permet d’encourager les investissements étrangers.”

Dans le même temps, le conseiller du président a également déclaré que le pays coopérait avec des agences internationales pour assurer le respect de la réglementation financière par les cryptoenthousiastes.

Selon les informations du portail Investing.com, en juin dernier, Nayib Bukele, président du Salvador, a annoncé que le gouvernement était prêt à octroyer un permis de séjour à tout investisseur étranger qui investit jusqu’à 3 BTC dans l’économie du pays.

L’adoption du Bitcoin (BTC) comme moyen de paiement légalement approuvé, a déjà eu lieu, mais l’intégration du nouveau système de paiement en est encore à un stade préliminaire. En outre, la nouvelle loi a été couverte de critiques à l’égard de Bukele, tant de la part des habitants que des partis d’opposition et des régulateurs.

Le Ministère de l’Intérieur du pays s’inquiète de la nature volatile de la première cryptomonnaie, tandis que le Fonds monétaire international (FMI), souligne que l’intégration de BTC pourrait dégénérer en quelques problèmes pour l’Etat en termes de prévention des activités financières illégales, de fraude et de contrôle des transactions pour lutter contre le financement du terrorisme. 

D’après l’ancien cofondateur d’Ethereum, le directeur général d’Input Output Hong Kong (IOHK) et le chef de Cardano (ADA), Charles Hoskingson, chaque pays du monde devrait avoir une stratégie Bitcoin (BTC). Il a bien apprécié la décision du Salvador et a déclaré que “rien n’a évolué aussi rapidement dans l’histoire de l’humanité”.

Cependant, les citoyens du Salvador protestent contre la nouvelle loi. Ils sont mécontents du fait que les entreprises du pays soient obligées d’accepter le Bitcoin (BTC) comme moyen de paiement, ce qui, en raison de la nature instable de cet actif, peut sérieusement affecter la rentabilité de leurs activités.

Un groupe de manifestants a même intenté une action en justice contre le gouvernement, ce qui pourrait devenir un procès médiatisé que tout le monde suivra.

Plus d’actions
Partagez

J’aime bien la cryptomonnaie. Ça fait déjà plusieurs années que je l’étudie, mais aussi que j’y investis et que je travaille dans ce domaine. De plus, je fais des articles sur le sujet où j’essaie d’être clair et net !

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo