Se connecter S'abonner

Bitcoin est plus populaire en Afrique que partout ailleurs dans le monde

Un Bitcoin (BTC) plus populaire en Afrique qu’en Europe ou aux States ? Difficile d’y croire ? Et pourtant, les volumes de recherche pour la doyenne des cryptos explosent sur le continent africain. Les pays africains anglophones semblent cependant avoir une bonne longueur d’avance sur les pays africains anciennement colonisés par la Mère Patrie, la France.

Un Bitcoin salvateur après des réformes catastrophiques

Janvier 2011, le terme « Bitcoin » enregistre son plus gros volume de recherche en Irlande, puis en Belgique. Le volume de recherche de « Bitcoin » explose brièvement par la suite au Kenya, qui se fera devancer ensuite par l’Europe sur ce terrain de jeu.

Recherches sur Google pour "Bitcoin" par pays, l'Afrique en force

En 2019, le Nigeria et l’Afrique du Sud remportent la première et la deuxième place en termes de volume de recherche du terme “Bitcoin“. Le Ghana décroche quant à lui une honorable cinquième place. L’Afrique est donc désormais le plus grand fan du BTC.

La popularité du Bitcoin en Afrique s’explique par le fait que le continent a été le plus touché par des réformes qui ont fait chanceler l’économie de la plupart des pays africains : les monnaies africaines ont été victimes de lourdes dévaluations paupérisant la population.

La population africaine est aujourd’hui « contrainte » d’avoir de plus en plus recours au Bitcoin pour bénéficier d’une « monnaie » ou d’une valeur refuge forte.

Elles les ont rejetés, le Bitcoin les a accueillis

Les données de Google Trends montrent que le Nigeria et l’Afrique du Sud enregistrent toujours le « premier et le second plus haut » volume de recherche pour le terme « Bitcoin » en ce début d’année 2020.

Chaque nation africaine a des raisons spécifiques de s’intéresser au Bitcoin, même si certaines de ces raisons sont communes à l’ensemble du continent.

Le Bitcoin est aujourd’hui un produit financier accessible même aux exclus du système bancaire – qui sont d’ailleurs en grand nombre en Afrique, dont la population est composée en grande partie de ruraux.

Bitcoin a donc désormais sa place en Afrique : un fait contre-intuitif. En effet, les clichés nous feraient plutôt croire le contraire avec l’image d’un « Bitcoin réservé aux pays développés ». De nombreux pays africains connaissent encore aujourd’hui de gros problèmes de développement économiques, des problèmes qui n’ont pourtant pas constitué un blocage à l’intérêt des peuples africains à la doyenne des cryptos. L’Afrique semble être un terrain fertile au développement de projets cryptos et blockchain.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo