Se connecter S'abonner

Bretton Woods 2.0, pourquoi serait-ce un désastre ?

La thèse d’un Bitcoin (BTC) agissant comme une banque centrale mondiale, faisant office de référence pour les autres monnaies, ne tiendrait donc finalement pas la route ? On négocie un second Bretton Woods. Le premier avait couronné le dollar ; le second couronnerait le billet vert et quelques-uns de ses amis. Après tout, le pouvoir ne se partage qu’entre puissants, pour la décentralisation on repassera.

Bitcoin n’est pas prêt !

L’ère du « gold standard » permettait à n’importe quel citoyen d’acquérir de l’or auprès d’une institution financière.

Ce standard a été modifié lors des accords de Bretton Woods en 1944, à la fin de la seconde guerre mondiale, pour minimiser les dommages économiques liés à la guerre.

Le dollar est devenu le standard de l’économie et chaque pays devait définir la valeur de sa monnaie par rapport à celui-ci.

En 1971, avec la fin de ces accords, chaque monnaie fiat est désormais évaluée en fonction des autres dans un régime de change flottant.

Bitcoin est aujourd’hui l’un des actifs par rapport auquel les monnaies fiat sont mesurées. Le BTC est certainement l’un des meilleurs investissements du marché, il n’est toutefois pas prêt à devenir un système monétaire fonctionnel.

Bitcoin doit siéger à Bretton Woods

Le FMI étudierait entre temps la mise en place d’un second accord de Bretton Woods, avec le Special Drawings Rights (SDR) comme monnaie de réserve, à la place du dollar américain.

La valeur du SDR est mesurée grâce à un panier de devises qui le protègent des fluctuations sur le marché des changes.

Le problème de cette approche est qu’elle pourrait conduire à une situation économique désastreuse.

Le SDR donne en effet un pouvoir disproportionné à certains pays et, peut entraîner une impression à outrance qui favoriserait l’inflation.

La technologie blockchain peut apporter une solution grâce à une gouvernance décentralisée qui favorise la transparence.

De plus, les incitations financières permettent d’orienter le système dans la bonne direction.

La blockchain permettrait de résoudre les 2 principaux problèmes des monnaies fiduciaires : la maîtrise de l’inflation et de la volatilité en utilisant les contrats intelligents – vu que même les CBDC n’utiliseront pas de blockchain, il y a peu de chance que cette dernière figure dans le prochain Bretton Woods.

Comment Bitcoin pourrait-il devenir un système monétaire avec sa volatilité ? Le BTC n’est pourrait-il servir d’actif de référence « solide » pour les stablecoins ? On essaie de sauver le système défaillant des fiats en donnant plus de pouvoir aux fiats : a-t-on réellement besoin d’être diplômé en économie monétaire pour comprendre l’absurdité d’une telle stratégie ?

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo