Se connecter S'abonner

Chine : la Banque populaire ferme une douzaine d’entreprises crypto à Shenzhen sur fond de répression

La filiale de la Banque populaire de la Chine (PBOC) à Shenzen aurait remis à leur place une douzaine d’entreprises commerciales spécialisées dans les transactions de crypto monnaie. Ces dernières faisaient partie d’une liste de cibles établie dans le cadre d’une répression du commerce de crypto dans cette ville chinoise.

one hundred yuan banknotes, next to an e-RMB gold coin, digital version of the yuan. Concept of new digital currency of the popular republic of china

POBC, la pêche a été bonne côté crypto

Quand la Banque populaire de Chine, via sa succursale à Shenzhen, mène une opération de ratissage des commerces illégaux de crypto monnaie, pas moins d’une dizaine d’entreprises sont démasquées. Cnstock.com, un journal chinois d’information parle de 11 entités classées comme auteur d’« activités illégales de monnaie virtuelle ».

Le rapport de la POBC évoque également l’identification d’un site web spécialisé dans la finance locale. Comme chef d’accusation, ce dernier aurait fait des publicités illégales sur des transactions de dépôt de devises en espèces. Le régulateur chinois ajoute à cette liste environ huit cas renvoyant à des opérations de change illicites sur le web et des transactions boursières transfrontalières .

Aucune information n’a été publiée par la POBC quant à l’avenir de ces entreprises. Alors, une question se pose : pourront-elles poursuivre leurs activités commerciales dans le futur ? D’après Wu Blockchain, via son compte Twitter, la Banque centrale de Chine a décidé la fermeture de 11 entreprises. Là au moins, c’est clair.

Ne jurer que par le yen numérique

Autre mission perpétrée par le bureau régional de la Banque centrale : lancement d’un programme éducatif centré sur les risques financiers. Cela dans le but d’aider les consommateurs ainsi que 3 000 entreprises environ, à mieux comprendre les réglementations financières en vigueur, et corolairement les respecter. Pour ce faire, ses agents n’ont pas hésité à faire des porte-à-porte.

Cette campagne de réglementation menée à Shenzhen témoigne de la volonté de la Chine de mettre fin aux activités liées aux monnaies numériques décentralisées sur son territoire. Le gouvernement de Pékin veut en effet concentrer ses efforts sur l’utilisation du nouveau yuan numérique, une CBDC signée Banque Populaire de Chine.

À titre de rappel, le Conseil des Affaires d’État s’était penché beaucoup plus sur l’extraction de crypto monnaie et surveillait le commerce d’actifs numériques. Tout cela afin de contrôler les risques financiers liés à cette activité et de réduire ses effets sur l’environnement. Courant 2021, l’exécutif chinois n’a cessé de proférer des avertissements à l’encontre des industries de la cryptographie.

Très à cheval sur son yen numérique, la Chine veut de moins en moins de dissidents sur son territoire. Ce coup de filet de la POBC à Shenzhen prouve cette intransigeance.

Plus d’actions
Partagez

Internautes amateurs, néophytes ou confirmés, c’est avec grand plaisir que je vous livre au quotidien les secrets du monde de la cryptomonnaie.
Mon rôle ? Rendre ce domaine clair et limpide tout en vous livrant les dernières infos croustillantes pour vous permettre d’y investir en connaissance de cause et avec le moins de risque possible.
Ce ne sera pas un long fleuve tranquille mais ce n’est pas grave, c’est la vie !

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo