A
A

Clubhouse censuré en Chine

ven 19 Fév 2021 ▪ 9h32 ▪ 4 min de lecture - par Rédaction CT

Loin d’être un exemple en matière de liberté d’expression et adepte de la censure, la Chine vient encore de priver sa population d’un autre outil d’expression sur le web. Application d’audioconférence, Clubhouse est dotée d’une politique de confidentialité qui en fait un repère rêvé pour discuter en privé de toutes sortes de sujets sans crainte de représailles. Face au succès grandissant de celle-ci, la Chine a décidé d’en bloquer l’accès à l’ensemble des utilisateurs qui se trouve sur son territoire.

Une censure prévisible et inévitable

Avec déjà plus de 2 millions de téléchargements en Chine, les autorités gouvernementales se sont empressées de suspendre l’activité des utilisateurs de Clubhouse. Une censure qui s’est vite fait remarquée au sein de la population qui à force de faire face à de multiples erreurs de connexion a fini par se rendre à l’évidence. Cette pratique ne leur est pas du tout étrangère, le gouvernement chinois ayant déjà pris l’habitude de bloquer l’essentiel des applications provenant de l’occident. Pour contrer le système connu sous le nom de Grand Pare-Feu, les Chinois utilisent donc des VPN (Virtual Private Network) afin d’accéder à ces applications censurées.

Certains utilisateurs arrivant encore à se connecter à Clubhouse, il se pourrait bien que des problèmes techniques soient à la base des erreurs de connexion observées. Pour autant, certaines voix signalaient depuis quelque temps déjà que l’application finirait par être bloquée en Chine. « Clubhouse sera bientôt censuré en Chine. C’est inévitable. Zoom est comme une version composite du Clubhouse, et il est effectivement sorti du marché chinois » déclarait ainsi l’économiste politique chinoise Shirley Xu l’année dernière. Une situation qui était en effet prévisible d’autant plus que les utilisateurs chinois de Clubhouse ont pu y discuter de questions politiques sans craindre des répercussions, chose plutôt rare dans le pays.Abonnez-vous gratuitementRejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaiesemail *Valider

Une application qui jouit d’une belle cote au sein de l’espace cryptographique

En plus de sa politique de confidentialité, Clubhouse est basé sur un mode de fonctionnement qui est propice à la formation d’un creuset favorable à la liberté d’expression. En effet, les nouveaux utilisateurs doivent être invités par d’autres qui sont déjà inscrits pour accéder à l’application. Pour des activistes défendant une cause contre le pouvoir central, la formule est on ne peut plus idéale pour se retrouver à l’abri des regards indiscrets des autorités chinoises.

Les inscriptions sur Clubhouse se faisant par affinité, une communauté s’est particulièrement illustrée avec des adhésions massives en provenance des États-Unis. Plusieurs acteurs majeurs de l’espace cryptographique se sont ainsi inscrits sur l’application et se trouvent très souvent au premier plan de plusieurs chats. Un fait qui est tout sauf étonnant quand on sait que cette industrie accorde une grande importance à la protection des données privées des utilisateurs.

Pour la communauté chinoise de l’espace cryptographique, il semblerait désormais qu’elle soit obligée de trouver un autre creuset pour discuter des sujets sensibles du pays en toute sécurité.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Rédaction CT avatar
Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !