NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Corée du Sud : Des utilisateurs de cryptomonnaies deviennent des ‘’personnes à haut risque’’

De plus en plus d’institutions durcissent les règles pour ce qui est de l’utilisation des cryptomonnaies. Alors qu’au Salvador, le Bitcoin se hisse désormais dans le rang des monnaies légales, en Corée du Sud, il est loin d’avoir un tel statut. Au contraire, la Commission des services financiers serre une nouvelle fois la vis dans le but d’empêcher les échanges ‘’douteux’’ sur la base de la cryptomonnaie.

Waving flag of South Korea

Meilleure protection des actifs des clients

Désormais, en Corée du Sud, les personnes qui utilisent des cryptomonnaies pour effectuer des échanges risquent d’avoir le statut de persona non grata, si elles ne déclarent pas leur activité. Elles seront considérées comme des personnes « à haut risque » selon la nouvelle mesure mise en place par la Commission des services financiers du pays.

La nouvelle norme risque d’avoir un réel impact sur la vie des utilisateurs de cryptomonnaies, car pas moins de 60 échanges seraient dorénavant interdits. Officiellement, la mesure est censée garantir aux bourses de cryptomonnaies une meilleure sécurité des transactions. De plus, les exigences strictes et sévères offriraient un cadre plus sécurisé en ce qui concerne la traçabilité des échanges commerciaux.

Pour l’autorité de régulation des marchés financiers en Corée du Sud, la mise en place de cette disposition s’est imposée. En effet, à en croire l’institution, les clients exigeaient de plus en plus une meilleure protection de leurs actifs sauvegardés dans les petites bourses de cryptomonnaies.

Réduire la responsabilité des banques et autres institutions

Les bourses coréennes ont jusqu’au 24 juin pour faire leur demande de licence. Une fois la demande déposée, des agents du renseignement financier examineront le dossier de chaque bourse en contrôlant les activités commerciales. Ce n’est qu’à l’issue de cet examen que les bourses pourraient recevoir une accréditation.

Pour ce qui est des banques, elles sont investies d’une nouvelle mission : refuser leurs services aux clients qui ne se conforment pas aux dispositions actuelles. Mieux, elles sont en mesure de dénoncer toutes les activités suspectes des personnes qui effectuent des transferts considérables à partir de comptes non identifiés.

La décision prise par la Corée du Sud fait suite non seulement à la demande des clients des petites bourses, mais aussi à celles des grandes banques et prêteurs commerciaux qui ont souhaité avoir moins de responsabilités en matière de crimes financiers à partir des cryptomonnaies.

« Les banques sont essentiellement obligées d’assumer la responsabilité de l’émission de comptes sous un nom réel. Il est donc raisonnable qu’il y ait une certaine immunité pour entreprendre cette tâche dangereuse et coûteuse », a confié un responsable du secteur à des journalistes.

Pour garantir une sécurité optimale aux clients des banques et petites bourses coréennes, la Commission des services financiers a décidé de faire appliquer une nouvelle norme. Il s’agit de l’obligation pour tous les utilisateurs de cryptomonnaies d’avoir des comptes clairement identifiés. Cette mesure vise à réduire la responsabilité des banques en cas de crime financier sur fond d’utilisation d’une cryptomonnaie.

Plus d’actions
Partagez

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo