A
A

Crytomonnaie : Des leçons à tirer sur son pouvoir face aux sanctions économiques ?

jeu 17 Mar 2022 ▪ 17h30 ▪ 6 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

En ce moment, les « sanctions économiques » sont sur toutes les lèvres, que ce soit des politiciens ou des gens ordinaires. Vladimir Poutine, le commandant en chef de l’Armée rouge, en a connu des lots après son invasion de l’Ukraine. Certes, les sanctions lancées en son encontre semblent néfaste pour lui et son entourage, mais en gros, elles touchent aussi des personnes innocentes. Car leur argent en banque a fait l’objet d’un gel. Dire qu’avec la cryptomonnaie, une telle éventualité est presque impossible.

russie sanctions economqiues

Le cas russe

Jusque-là, aucun pays n’a connu plus de sanctions économiques que l’actuelle Russie dirigée par Vladimir Poutine. Ce dernier n’aurait pas connu une telle gifle s’il n’avait pas décidé d’envoyer sa troupe en Ukraine le 24 mars dernier.

Peuples ukrainiens et russes ont dû connaitre le pire réveil de toute leur existence le même jour. À l’évidence, ils n’ont pas choisi cette guerre qui ne manquera pas de faire des dégâts collatéraux. D’un côté, il y a les Ukrainiens contraints de fuir ou de résister à une puissance militaire lourdement armée. Et de l’autre, il y a les Russes qui doivent faire face à une crise économique très grave. Ces derniers doivent en effet composer toute une kyrielle de sanctions.

Les amateurs de cryptomonnaies abonnés à Cointribune ne pourront pas louper les séries de frappes internationales orientées vers au moins 5 banques russes. Parmi elles nous évoquerons la VTB et la Sberbank qui ont écopé d’une exclusion du système SWIFT.

Pour ce qui est de la population russe, ceux vivant en Russie et la diaspora, ils ont connu une privation d’accès à leurs fonds détenus par les banques.

Coïncidence, le volume des marchés des cryptomonnaies a connu une hausse de 10 % à l’occasion. Était-ce dû à une peur d’envergure nationale ou la ruée des Russes vers les banques ?

En tout cas, ce conflit russo-ukrainien nous a bien appris beaucoup de choses. À commencer par le superpouvoir des banques qui, apparemment, sont à même de faire la pluie et le beau temps pour nos avoirs. Personne ne pourra échapper à ce dictat, Russe ou pas Russe.

Dire qu’une telle affliction ne sera jamais connue par celui ou celle qui a décidé de stocker son avoir dans un wallet crypto à froid. La garantie de sécurité qu’elle procure est tellement importante, surtout si vous disposez de bonnes astuces pour la sécurisation de vos propres clés.

Rien n’arrive à la cheville des portefeuilles à froid pour sécuriser ses avoirs en cryptomonnaie

La vulnérabilité du fiat

L’histoire nous montre que les cas de viol des avoirs par la banque ou le gouvernement sont légion. Pour ne citer que les pratiques de certains états latino-américaines consistant à retirer ou à geler des fonds issus des comptes en dollars américains. Pour rembourser les dettes du gouvernement, ils n’ont pas hésité à agir de la sorte.

C’est ce qui s’est passé au Mexique en 1982, période au cours de laquelle le gouvernement local a décidé la fermeture de tous les comptes en dollars. Par la suite, il a procédé au transfert automatique de ces actifs en pesos. Laissant une population mexicaine dépossédée d’environ 30 % de leurs économies en raison du change et de la chute du peso.

La même pratique a été observée par le gouvernement argentin en 2001 et en 2008. C’était plus douloureux à vivre à l’époque en raison d’une importante crise financière dévastant le pays.

Nous ne serons pas surpris de l’affluence vers les cryptomonnaies créées par de telles décisions. Car la liberté financière est de nature sacrée.

L’inviolabilité des avoirs en cryptomonnaie

Sur fond de sanctions économiques, les Russes seront confrontés à des dommages historiques. Dire que la Russie était toujours très friande de fintech et des cryptomonnaies. Côté adoption de nouvelles technologies, les observateurs avaient l’habitude d’accuser un taux élevé pour le pays.

Si le marché des cryptommonnaies a augmenté de 10 % à l’issue des séries de sanctions, c’est parce qu’il a bel et bien eu des transferts russes. Peu importe les spéculations de l’Occident et la répression de Poutine, ils continueront de transférer leur fonds en crypto.

D’ailleurs, cette situation, aussi malheureuse soit-elle, éveillera les dormeurs du monde entier, entre autres les unbelievers. Toute personne en manque de liberté et d’indépendance financière comprendra mieux les enjeux de la cryptomonnaie.

Une guerre apportera toujours son lot de frustrations avec elle. À l’heure actuelle, les autorités russes font face à une hausse démographique de leur population carcérale. Car à chaque descente dans les rues, Vladimir Poutine n’hésite pas à bastonner et à enfermer des innocents assoiffés de liberté.

Il est clair que nous sommes tous responsables d’avoir donné du pouvoir à des personnes qui ne le méritent même pas. Mais n’oublions pas non plus que nous sommes à même de créer des bouleversements pour le leur retirer. Cryptomonnaies en main, nous serons plus efficaces que n’importe quelle armée du monde.

Source : Hackernoon

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !