NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Éthiopie : Un groupe de pression a le soutien de Jack Dorsay

Quand on parle de cryptomonnaie en Afrique, Jack Dorsay, le PDG de Twitter, est sans doute le premier influenceur auquel on pense. Il est au front non seulement au Nigeria, mais aussi en Éthiopie. Sur son compte Twitter, il vient de ‘’donner de la force’’ au groupe Project Mano. Peu connu, ce collectif est pourtant celui qui fait pression sur le gouvernement éthiopien pour faire de la cryptomonnaie une réalité dans le pays.

Waving Ethiopia Flag

Project Mano, des ténèbres à la lumière

Partisan de la cryptomonnaie, Jack Dorsay ne manque jamais une occasion de le prouver. Dans un tweet mercredi, il a relayé une publication du groupe Project Mano. Ce collectif est composé d’entrepreneurs basés en Éthiopie qui se sont donné pour mission de pousser le gouvernement à envisager de faire de l’utilisation des cryptoactifs une réalité.

Plus concrètement, Project Mano souhaite que le gouvernement envisage l’extraction et le stockage de Bitcoins. Mais pourquoi ? Parce que pour le collectif, avec ce projet, le gouvernement réussira à « combattre les inégalités croissantes et l’inflation mondiale ».

Manifestement, ce groupe peut désormais compter sur le soutien du PDG de Twitter, d’autant que ce dernier lui donne de la visibilité. La preuve, en l’espace d’une heure, le compte du groupe est passé de 500 followers à plus de 1000 suite à la publication de Jack Dorsay.

Si le groupe était presque invisible il y a quelques mois, désormais, il semble bien connu et implanté dans la sphère économique de l’Éthiopie. En tout cas, son site Web attire du trafic et propose trois solutions au gouvernement : le minage, le holding et la connexion à créer entre le Bitcoin et le Birr éthiopien.

Pour Project Mano, si le projet de construction du barrage de la renaissance éthiopienne (Grand Ethiopian Renaissance Dam) devient effectif, non seulement les Éthiopiens auraient de l’électricité 24 h/24, mais en plus il sera possible de « produire des milliards de dollars par an ».

La cryptomonnaie comme solution de sortie de crise

Les entrepreneurs qui composent le groupe Project Mano sont formels sur un point. C’est que le holding Bitcoin pourrait servir de couverture contre le taux d’inflation du Birr éthiopien.

« Étant donné que la croissance de l’économie éthiopienne est loin de frôler les 25 % année après année, notre pouvoir d’achat s’épuise naturellement rapidement face à des actifs rares, fait remarquer le collectif. Si l’économie éthiopienne ne croît que de 7 % par an, nous ne rattraperons pas le taux dont nous avons besoin pour atteindre l’équilibre ».

La situation est relativement peu stable en Éthiopie. D’après la Banque mondiale, le pays est l’économie à la croissance la plus rapide du continent africain. Cependant, paradoxalement, son économie est « l’une des plus pauvres, avec un revenu par habitant de 850 dollars ».

Face à la précarité économique dans laquelle vit la majorité des Éthiopiens – précarité accentuée par la crise sanitaire liée à la Covid-19 –, la solution proposée par le groupe Project Mano pourrait avoir un écho favorable, surtout qu’elle est appuyée par des influenceurs comme Jack Dorsay. Cela dit, les jeux ne sont pas faits ! Le gouvernement pourrait accepter l’offre comme il pourrait refuser toute initiative visant à encourager l’usage du Bitcoin.

Plus d’actions
Partagez

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo