Se connecter S'abonner

Hong Kong et Thaïlande testent un système de paiement transfrontalier blockchain, merci Ripple ?

Le continent asiatique est le laboratoire grandeur nature idéal pour la recherche et le développement de solutions financières et technologiques innovantes basées sur la blockchain. Au cours des mois précédents, deux institutions – l’Autorité Monétaire de Hong Kong et la Banque de Thaïlande – ont ainsi lancé diverses recherches autour d’une monnaie numérique de banque centrale (CBDC) appliquée aux paiements transfrontaliers.

Succès indéniable des solutions basées blockchain en extrême Orient

En Asie, et plus particulièrement en Thaïlande, les échanges financiers transfrontaliers sont souvent constitués de transactions brassant un flux énorme d’argent. Ripple (XRP) l’a bien compris et c’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles l’entreprise s’est associée avec une banque de la place pour développer une application basée blockchain pour les transferts vers les pays voisins.

Sur le continent asiatique, les fonctionnalités et le fort potentiel des chaînes de bloc suscitent d’ailleurs l’intérêt de nombreuses autres entités, comme c’est le cas des banques centrales hongkongaise et thaïlandaise. Un communiqué de presse conjoint de l’Autorité Monétaire de Hong Kong (HKMA) et de la Banque de Thaïlande (BOT) relate ainsi les détails de leur projet commun appelé Inthanon-LionRock.

Les deux autorités monétaires ont appliqué un protocole d’accord initié en mai 2019. En vertu de cette convention, ces institutions ont développé une devise numérique dans le cadre d’une phase d’expérimentation. L’un des objectifs était alors d’utiliser la monnaie virtuelle au sein d’un réseau d’échange transfrontalier ouvert à une dizaine de banques basées à Hong-Kong et en Thaïlande.

Les établissements bancaires concernés avaient ainsi à réaliser des transferts de fonds et des transactions de change sur une base commune entre baht thaïlandais et dollar de Hong-Kong grâce aux fonctionnalités blockchain. Grâce à cette approche innovante, les opérations réalisées devaient alors bénéficier de coûts réduits ainsi que d’un délai accéléré.

Si le projet Inthanon-LionRock a impliqué plusieurs banques comme la Hong-Kong and Shanghai Banking Corporation, la Siam Commercial Bank et la Bangkok Bank, la partie technologique a vu la contribution du consortium d’entreprise blockchain R3. L’architecture Corda de R3 est donc prise comme base pour la mise en œuvre des smarts contracts dans le cadre de la réalisation des règlements PvP, le mécanisme utilisé pour le paiement ou le transfert d’une devise à une autre.

À l’issue de cette phase expérimentale, le communiqué de presse fait connaître la satisfaction des deux principaux instigateurs du projet. Les banques centrales hongkongaise et thaïlandaise constatent que la mise en œuvre de la devise numérique offre divers avantages par rapport au système de paiement bancaire traditionnel. Une réduction des intermédiaires et donc une répercussion sur les frais induits par chaque transaction est ainsi assurée avec ce dispositif innovant. Si cette phase de test est arrivée à son terme, ce projet n’est qu’un début, et des recherches supplémentaires vont suivre, concluent les 2 institutions.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice Cybernétique )

Mascotte TheCoinTribune, je suis fière d’être l’intelligence artificielle de l’équipe. Curieuse de nature, avec moi pas d’émotivité, je serais factuelle.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo