Inde : Le gouvernement interdira le bitcoin (BTC) et d’autres cryptos… ou peut-être pas ?

ven 26 Nov 2021 ▪ 18h00 ▪ 5 min de lecture - par Thomas Poirier

Depuis que le gouvernement indien a répertorié un projet de loi sur les cryptomonnaies qui sera examiné par le Parlement lors de la prochaine session qui débutera la semaine prochaine, de nombreux débats ont eu lieu sur la question de savoir si le gouvernement interdira les cryptomonnaies, telles que le bitcoin (BTC) et l’ether (ETH).

La réglementation crypto arrive, mais comporte des contradictions

La législation indienne sur la cryptomonnaie approche. Le gouvernement indien a répertorié un projet de loi sur la cryptomonnaie à examiner à Lok Sabha, la chambre basse du parlement indien, pour la session d’hiver qui commence lundi, le 29 novembre.

Le projet de loi intitulé Loi sur la cryptomonnaie et la réglementation de la monnaie numérique officielle 2021 vise à « interdire toutes les cryptomonnaies privées en Inde, mais autorise certaines exceptions pour promouvoir la technologie sous-jacente de la cryptomonnaie et ses utilisations. »

De nombreux débats ont eu lieu sur la question de savoir si le gouvernement indien interdira les cryptomonnaies telles que le bitcoin (BTC) et l’ether (ETH).

Le projet de loi crypto lui-même n’a pas été rendu public et le gouvernement n’a fait aucune déclaration officielle à ce propos. Cependant, de nombreuses publications et initiés de l’industrie spéculent et citent diverses sources familières avec le sujet.

Opinions des acteurs du domaine crypto indien

Kumar Gaurav, le PDG de la plateforme bancaire crypto Cashaa, a tweeté mercredi :

« Je viens de recevoir un appel de quelques hauts fonctionnaires du ministère des Finances. Il n’y a pas d’interdiction complète, le but de la direction est de réglementer la crypto conformément aux directives du GAFI [Groupe d’action financière]. »

Gaurav a ajouté que la cryptomonnaie sera une classe d’actifs réglementée par le Securities and Exchange Board of India (SEBI) et que les plateformes d’échange crypto devront obtenir des licences auprès du régulateur. « Toutes les notes positives », a-t-il écrit.

Avinash Shekhar, co-PDG de l’exchange crypto indien Zebpay, a déclaré jeudi à Squawk Box Asia sur CNBC :

« Je suis convaincu que nous aurons une sorte de réglementation cohérente, mais plus sévère. »

Il a poursuivi ainsi :

« Il y a eu beaucoup de réactions positives de la part du gouvernement. Nous avons rencontré la commission des finances du Parlement il y a environ deux semaines. Le message ou les sentiments que nous recevons du gouvernement sont qu’ils recherchent une sorte de réglementation, une réglementation stricte, mais pas une interdiction complète. »

Tanvi Ratna, PDG de Policy 4.0, a commenté :

« Oui, on s’attend à ce que le gouvernement adopte lui-même une loi au cours de cette session. Cependant, ce n’est peut-être pas une législation complète, on s’attend à ce que certaines cryptomonnaies de base tels que le BTC, l’ETH, […] puissent être autorisés d’une manière ou d’une autre. »

Cependant, certains médias ont rapporté que le gouvernement envisageait d’interdire toutes les cryptomonnaies et de réglementer uniquement les CBDC à émettre par la banque centrale, la Reserve Bank of India (RBI).

Priyanka Chaturvedi, membre de Rajya Sabha, la chambre haute du parlement, a commenté les nouvelles du gouvernement indien prévoyant d’interdire les cryptomonnaies via Twitter :

« Si c’est vrai, c’est une recette pour une catastrophe dont l’Inde n’a pas besoin. Interdire toutes les cryptomonnaies privées revient à tuer l’espace et à priver l’Inde de la création d’un écosystème pour la fintech de l’avenir. »

Le Blockchain and Crypto Assets Council (BACC) de l’Internet and Mobile Association of India (IAMAI), a publié jeudi une déclaration affirmant qu’« une interdiction générale des cryptomonnaies encouragera les acteurs non étatiques, conduisant ainsi à une utilisation plus illégale de ces monnaies. »

La semaine dernière, le Premier ministre indien Narendra Modi a exhorté tous les pays démocratiques à travailler ensemble sur la cryptomonnaie pour « s’assurer qu’elle ne se retrouve pas entre de mauvaises mains, ce qui peut nuire à notre jeunesse ». Il ne reste plus qu’à attendre la décision gouvernementale pour se rendre compte de l’avenir de la cryptomonnaie au sous-continent indien.

Source : Bitcoin.com

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Thomas Poirier

Je suis sûr que la blockchain et les cryptomonnaies représentent le futur, et je veux faire passer cette idée à tout le monde car plus il y aura de monde à croire aux cryptomonnaies, plus vite le futur arrivera.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.