Inde : Réglementer le bitcoin (BTC) et les autres cryptos plutôt que les interdire ?

jeu 06 Jan 2022 ▪ 16h15 ▪ 4 min de lecture - par Salomé Guerin

Une économiste renommée et membre du Comité de politique monétaire de l’Inde affirme qu’une interdiction totale de la cryptomonnaie est difficile à mettre en œuvre et « ne ferait qu’augmenter les activités illégales et la participation au darknet ». Elle pense que les cryptoactifs et l’industrie dans son ensemble devraient plutôt être réglementés.

L’interdiction complète est trop difficile à mettre en œuvre

Dimanche, Ashima Goyal, membre du Comité de politique monétaire de l’Inde, a parlé de la cryptomonnaie dans une interview accordée à PTI. Le Comité de politique monétaire (MPC) détermine le taux d’intérêt directeur requis pour atteindre le niveau d’inflation tolérable.

Mme Goyal a siégé à plusieurs comités gouvernementaux, dont le Conseil consultatif économique du Premier ministre et le comité consultatif technique de la Reserve Bank of India (RBI) pour la politique monétaire. Ses recherches dans les domaines de la macroéconomie institutionnelle et de l’économie ouverte, de la finance internationale et de la gouvernance sont largement publiées.

Répondant à une question sur les cryptomonnaies, elle a déclaré qu’elles devraient plutôt être appelées tokens crypto, car elles ne sont pas acceptables ou adéquates en tant que monnaies. En outre, elle a souligné qu’elles devraient être interdites en tant que monnaie légale, mais réglementées en tant que tokens.

L’économiste a ajouté :

« Seules les transactions importantes, émanant dinvestisseurs conscients des risques, peuvent être autorisées. »

Puis, elle a précisé :

« Une interdiction totale est difficile à mettre en œuvre et ne ferait qu’élargir le spectre des activités illégales et de la participation au darknet. »

L’Inde et la réglementation des cryptos

Lors de sa récente réunion du Conseil central des gouverneurs, la RBI a exhorté le gouvernement à interdire complètement la cryptomonnaie sur le territoire du sous-continent, déclarant qu’une interdiction partielle ne fonctionnerait pas.

Récemment, la RBI a également conclu que les cryptomonnaies sont « sujettes à la fraude et à une volatilité extrême des prix », soulignant qu’elles « posent des risques immédiats pour la protection des clients et la lutte contre le blanchiment d’argent (AML) et contre le financement du terrorisme (CFT). »

Actuellement, il n’y a pas de loi spécifique réglementant le domaine de la cryptomonnaie en Inde, mais le gouvernement indien travaille sur un cadre législatif pour la cryptomonnaie. Cependant, un projet de loi sur la cryptomonnaie qui devait être examiné lors de la session d’hiver du Parlement n’a finalement pas été envisagé. Le gouvernement serait en train de retravailler ce projet de loi.

L’Inde semble avoir un long chemin à parcourir avant de parvenir à un consensus en matière de réglementation crypto. Certains experts se sont déjà exprimés à plusieurs reprises, notant ce à quoi ils s’attendent une fois que la loi entrerait enfin en vigueur. Espérons que le gouvernement indien sera en mesure de trouver le juste milieu pour que la DeFi et la TradFi cohabitent avec succès.

Source : Bitcoin.com

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Salomé Guerin

Si les cryptomonnaies sont synonymes de liberté financière, alors elles doivent jouer un rôle clé dans l'émancipation financière des femmes. Avec l'éducation adéquate, la crypto peut constituer un outil puissant pour mener la bataille contre les inégalités de genre.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.