NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Interdiction du Bitcoin (BTC) en Chine : Les cartes graphiques, des victimes collatérales

Comme il fallait s’y attendre, la répression en Chine contre les personnes qui se livrent à l’activité d’extraction des cryptomonnaies – le Bitcoin (BTC) en tête – a de réels effets non seulement dans le domaine économique, mais aussi dans d’autres secteurs. Cette fois, c’est le milieu de la vente des cartes graphiques qui est touché, et ce, durement.

Baisse des prix des cartes graphiques

Depuis que la Chine a interdit aux institutions financières d’accepter les transactions à base de cryptomonnaies, tout va mal ! C’est du moins l’avis de plusieurs experts ; des avis basés sur des preuves évidentes. Par exemple, les prix des cartes graphiques des principaux fournisseurs, comme Nvidia et Asus, ont été revus à la baisse. En fait, ils sont devenus plus abordables pour les personnes qui veulent les acheter.

L’information a été révélée par le South China Morning Post (SCMP) dans un rapport publié lundi 21 juin. Dans le document, preuve à l’appui, l’organisme explique que les prix de plusieurs cartes graphiques ont connu une chute allant jusqu’à deux tiers de leur prix avant la décision des autorités chinoises.

La carte graphique RTX 3060, un modèle phare de la marque Asus, serait passée à 4 699 ¥, soit 730 $. Pourtant, il y a un mois, en mai, sur le site internet Tmall géré par JD.com, son prix caracolait autour de 13 499 ¥, soit 2 100 $.

Si les modèles les plus puissants de cartes graphiques sont touchés, les modèles un peu moins avancés ne sont pas à l’abri. C’est le cas de la Quadro P1000 de Nvidia qui est passé de 3 000 ¥ (470 $) en mai à 2429 ¥ (380 $), explique le rapport de SMCP.

La baisse considérable des prix des accessoires s’aligne sur la chute de la valeur du Bitcoin au cours des dernières semaines d’avant la rédaction de ce contenu. Actuellement, le Bitcoin tourne autour de 32 500 $.

Les actions de la Chine contre les cryptomonnaies

Entre les cryptomonnaies et le gouvernement chinois, ce n’est pas le grand amour. Au contraire, le divorce semble acté. En effet, lundi, la banque centrale chinoise a renouvelé l’interdiction de l’utilisation des monnaies électroniques pour toute transaction dans le pays. De plus, elle a demandé aux banques et autres établissements financiers d’arrêter de fournir des services aux comptes reliés à des activités de commerce de cryptomonnaies.

Rappelons qu’en 2017, la Chine avait déjà lancé une vaste campagne dans le but de réprimer l’utilisation des cryptomonnaies. Des années après, le pays reste campé sur sa position. L’activité de plusieurs centres de mining de cryptomonnaies est au ralenti ou arrêté depuis plusieurs semaines dans diverses provinces, comme le Yunnan ou le Sichuan.

Dans d’autres régions, le constat n’est pas plus plaisant. Par exemple, les autorités du Xinjiang, du Qinghai et de la Mongolie intérieure ont, elles aussi, ordonné la cessation de toute activité de mining de cryptomonnaies.

La décision de la Chine d’interdire les activités relatives aux cryptomonnaies continue d’avoir des effets, même plusieurs semaines après sa mise à exécution. Les prix de plusieurs cartes graphiques, y compris celles de grandes marques comme Nvidia et Asus, ont connu une chute considérable.

Plus d’actions
Partagez

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo