NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

La Banque Centrale du Japon sortira un modèle de monnaie numérique fonctionnel en 2021

Après avoir collaboré avec la BRI (Banque des Règlements Internationaux) à la rédaction d’un rapport sur les principes fondamentaux des CBDC, la Banque du Japon se jette dans le grand bain. Elle vient en effet de publier un document décrivant son approche spécifique des CBDC dans le contexte japonais. Une feuille de route devant permettre d’aboutir au lancement de la monnaie numérique sur le territoire a d’ailleurs été dressée. La banque a notamment mis l’accent sur la nécessité d’une disponibilité hors ligne de cette CDBC afin de ne pas paralyser l’économie locale. Plus d’explications dans la suite.

Développement d’un environnement de test dès 2021

Dans son rapport, la Banque du Japon prévoit de lancer les grandes manœuvres pour tester l’utilisation d’une CDBC dès l’année prochaine. Plusieurs phases de tests seront ainsi lancées à travers tout le pays afin d’apprécier la fiabilité de ses fonctions de bases notamment un outil de paiement. Il sera donc question de développer un environnement pour la monnaie à travers ces premiers essais. À l’image du rapport rédigé en partenariat avec la BRI, le document de la banque japonaise évoque également les principes et caractéristiques de sa CBDC.

L’une des caractéristiques essentielles ainsi abordées concerne la résilience de la monnaie numérique face à une infrastructure perturbée par des forces majeures. Le rapport stipule que : « L’utilisation hors ligne en cas de défaillance du système et du réseau ainsi que de panne électrique est également importante pour le Japon, étant donné la fréquence des catastrophes naturelles ». La situation géographique assez particulière du pays en fait une cible récurrente de plusieurs catastrophes naturelles. Celles-ci pourraient en effet perturber voire paralyser l’économie dans un contexte d’utilisation de CDBC si rien n’est fait pour contrer cela en amont.

Mettre au point une nouvelle technologie ou utiliser celles existantes

L’expérience du bitcoin et des cryptomonnaies en général pourrait constituer un repère pour la Banque du Japon grâce à leur mode de fonctionnement en cas de panne de réseau. Il serait d’ailleurs propice d’évoquer l’utilisation du réseau satellitaire de Blockstream qui soutient les transactions de bitcoin. À cela s’ajoute également le développement de réseaux maillés basés sur des émetteurs radio à ondes longues. Le document n’a cependant pas fourni plus de détails sur lesquels des moyens la nouvelle CBDC se baserait pour se prémunir de ces pannes. Il se pourrait donc que la Banque du Japon travaille à développer elle-même une nouvelle technologie pour ces cas extrêmes.

Loin de faire cavalier seul après sa collaboration avec la BRI et six autres banques centrales, la Banque du Japon entend par son initiative adaptée la CBDC au contexte national. Le rapport de la BRI stipulait déjà que les banques centrales étaient libres de prendre des initiatives concernant les calendriers et les détails techniques du lancement de leurs monnaies numériques.

Plus d’actions
Partagez

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo