La banque centrale du Nigeria retarde le déploiement de sa CBDC

sam 02 Oct 2021 ▪ 18h30 ▪ 3 min de lecture - par Thomas Poirier

La banque centrale du Nigeria a maintenant reporté le lancement de la monnaie numérique de la banque centrale (CBDC) e-naira, très médiatisée, à une date ultérieure.

Un porte-parole de la banque centrale du Nigeria, Osita Nwanisobi, a révélé que le lancement de la monnaie numérique de la banque centrale (CBDC), e-naira a maintenant été reporté à une date ultérieure. L’annonce de Nwanisobi est intervenue moins de 24 heures avant la date prévue du lancement de la monnaie numérique nationale par la CBN. Les banques centrales de tous les pays travaillent activement sur les monnaies numériques pour écarter la concurrence des cryptomonnaies.

CBN et ses partenaires «travaillent 24 heures sur 24 pour assurer un processus transparent»

Dans un post Facebook qui révèle les raisons de cette déférence, Nwanisobi souligne que la date de lancement de la CBDC a coïncidé avec le jour de l’indépendance du Nigeria. Dans ce poste le porte-parole a expliqué que le lancement prévu a maintenant été reporté en raison d’autres activités clés alignées pour commémorer le 61e anniversaire de l’indépendance du pays. 

Cependant, malgré ce report, Nwanisobi rassure les Nigérians que la CBN et ses partenaires «travaillent 24 heures sur 24 pour assurer un processus transparent.» Selon les posts de la banque centrale et Nwanisobi, cela est fait «pour le bénéfice global du client, en particulier ceux des zones rurales et de la population non bancarisée.»

Toutes les institutions financières ne sont pas prêtes à utiliser e-naira

En même temps, dans sa réponse aux suggestions ainsi qu’aux craintes selon lesquelles certaines banques n’étaient pas encore prêtes à l’introduction de l’e-naira, Nwanisobi a concédé que «tous les clients des banques ne devaient pas commencer la transaction le jour du lancement. »

Le porte-parole de la banque centrale aurait assuré aux institutions financières du Nigeria qu’elles «restaient des acteurs clés et constituaient un élément essentiel de la monnaie numérique de la banque centrale (CBDC).» 

La banque centrale du Nigeria a régulièrement rappelé aux Nigérians la date de lancement de la CBDC. Cependant, seulement quelques jours avant le lancement, une entreprise de paiement locale a affirmé que la CBN avait violé sa marque dûment enregistrée.

A
A
Thomas Poirier

Je suis sûr que la blockchain et les cryptomonnaies représentent le futur, et je veux faire passer cette idée à tout le monde car plus il y aura de monde à croire aux cryptomonnaies, plus vite le futur arrivera.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.