La banque sud-coréenne Shinhan sévit durement contre les utilisateurs de cryptos anonymes

jeu 04 Juil 2019 ▪ 15h21 ▪ 3 min de lecture - par Adrien Stefanini

La Shinhan Bank, deuxième groupe financier de Corée du Sud en termes d’actifs redouble d’efforts pour contrôler les comptes liés aux échanges de devises numériques, selon la presse locale. Le but ? Supprimer complètement les transactions de cryptos anonymes dans le pays.

La décision prise le 1er juillet par l’institution n’est guère plus que la dernière étape dans l’amélioration pertinente des procédures d’échange, une évolution qui se poursuit depuis plus d’un an.

Les cryptos ne sont pas exclues du système bancaire coréen, mais le paysage évolue avec l’évolution des activités et de la conformité.

Les liens entre les banques commerciales et les échanges de crypto-monnaies ont été considérablement modifiés début 2018 lorsque la Financial Services Commission (FSC), un organisme de réglementation, a publié une série de règles. La directive LAB exige que les négociateurs de cryptos en bourses ouvrent des comptes bancaires à leur nom et auprès de la même banque qui effectue les tradings.

En bref, les marchands de crypto ne pouvaient plus être anonymes en Corée du Sud.

Le document énonce également un certain nombre de principes généraux de lutte contre le blanchiment d’argent dans le pays. Les transactions suspectes sont définies. Une liste de contrôle bancaire est obligatoire, avec une partie pour déterminer la source de financement. Il est également interdit aux étrangers d’ouvrir des comptes bancaires pour le commerce de devises numériques.

Il s’en est suivi une série d’avancées et de reculs au fur et à mesure que le secteur se sentait à l’aise avec les règlements et que les organismes de réglementation peaufinaient leurs exigences.

Les règles ont été actualisées en juin 2018, la FSC indiquant que les banques devaient commencer à surveiller en permanence les comptes concernés. Elle s’était préoccupée de la fusion des fonds et voulait s’assurer que les institutions gardaient l’argent des clients et les dépôts pour les opérations de l’entreprise séparés.

Fin 2018, le responsable du FSC a fait savoir au secteur que les régulateurs acceptent les cryptos. Il a déclaré que les banques sont autorisées à accepter des dépôts liés à cette activité, à condition que les principes de connaissance du client (KYC) décrits plus tôt dans l’année soient respectés.

A
A
Adrien Stefanini

Ingénieur de formation, et spécialisé dans les nouvelles technologies, je me suis toujours intéressé à la blockchain et aux cryptomonnaies. Je suis heureux de faire partie de l'équipe CoinTribune.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 61 468,50 $ 1.89%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 4 285,10 $ 3.71%
DEFI (DEFIPERP) 13 837,40 $ 2.05%
MARKETS (ACWI) 105,21 $ -0.06%
GOLD (XAUUSD) 1 789,21 $ -0.16%
TECH (NDX) 15 559,49 $ 0.29%
CURRENCIES (EURUSD) 1,16 $ 0.08%
CURRENCIES (EURGBP) 0,842540 £ 0.1%
CRUDEOIL (USOIL) 84,07 $ -0.44%
IMM. US (REIT) 2 747,83 $ 0.32%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email