Se connecter S'abonner

La FSC impose une nouvelle règle aux bourses de cryptomonnaies sud-coréennes

En Corée du Sud, le régulateur du marché des cryptomonnaies est monté au créneau. Il a exigé que toutes les bourses s’enregistrent auprès d’ici la fin du mois. À compter du 24 septembre, toutes les bourses qui ne seront pas enregistrées seront considérées comme illégales, a rapporté le Financial Times (FT). Chaque bourse doit s’enregistrer auprès d’une banque locale et créer des comptes sous les noms réels de ses clients. Le but de cette mesure est de faire baisser les risques de blanchiment d’argent et d’autres manœuvres criminelles.

Physical version of Bitcoin and South Korea Flag. Close up.

Risque d’un bank run

La Commission des services financiers (FSC) veut mettre de l’ordre dans les affaires. À partir du 24 septembre, plus rien ne sera comme avant en Corée du Sud. La FSC a expliqué que les bourses qui ne peuvent pas respecter la nouvelle directive seront obligées d’annoncer à leurs clients qu’elles fermeront leurs portes.

Les statistiques de la FSC sont alarmantes. L’institution a indiqué que deux tiers des bourses de cryptomonnaies du pays, soit 40 bourses sur 60 ne disposent d’aucun enregistrement. Selon les experts, cela pourrait créer un scénario de « panique bancaire ». Qu’est-ce que c’est ? Encore connu sous le nom de « bank run », la « panique bancaire » se produit lorsque la majorité de clients d’une institution tente de retirer leur argent par crainte d’une fermeture de l’institution.

Dans quelques rares cas, il arrive que les fonds dont dispose l’institution ne suffissent pas pour couvrir tous les retraits des clients. Les analystes pensent que la même situation pourrait se produire dans les prochains jours pour les petites bourses de cryptomonnaies du pays.

« Une situation similaire à une ruée vers les banques est attendue près de la date limite, car les investisseurs ne peuvent pas encaisser leurs avoirs en altcoins cotés uniquement sur les petites bourses », a déclaré Lee Chul-yi, responsable de la bourse de taille moyenne Foblgate. « Ils vont se retrouver soudainement pauvres. Je me demande si les régulateurs peuvent gérer les effets secondaires ».

D’après le FT, environ 90 % des échanges de cryptomonnaies sud-coréens sont réalisés en altcoins, et certains de ces altcoins sont connus sous le nom de ‘’Kimchi coins’’. Selon les estimations de Kim Hyoung-joong, responsable du Cryptocurrency Research Center de l’Université de Corée, environ 42 tokens Kimchi devraient disparaître d’ici les prochains jours.

Les bourses prennent des dispositions

« D’énormes pertes pour les investisseurs sont attendues », a déclaré Cho Yeon-haeng, président de la Korea Finance Consumer Federation. Selon lui, cette situation pourrait se produire, car les échanges sont suspendus et les actifs gelés.

Certaines bourses voient déjà le tunnel se refermer sur leur activité. C’est le cas de Bitfront, une bourse filiale du géant technologique japonais LINE. Elle a annoncé qu’elle arrêtera bientôt les paiements avec des cartes de crédit sud-coréennes. Pour cause, elle avance qu’elle cherche à apaiser les régulateurs et à couper les liens avec le pays.

Un mois plus tôt, c’est la bourse Binance qui avait arrêté les paires de négociations et les options de paiements basées sur le won sud-coréen. Son but était de se conformer davantage aux réglementations locales.

En Corée du Sud, les bourses de cryptomonnaies pourraient être prochainement obligées de fermer leurs portes, à moins d’être entièrement conformes aux nouvelles règles en vigueur. Entre autres, elles ont l’obligation de s’enregistrer auprès de la Commission des services financiers (FSC).

Plus d’actions
Partagez

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo