NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

La présidente tanzanienne demande aux banques centrales de se préparer aux cryptos

Samia Suluhu Hassan, présidente de la république unie de Tanzanie depuis mars 2021, souhaite que les banques centrales du pays s’intéressent au Bitcoin et aux actifs numériques.

Flag of Tanzania with copy space for your text  - 3D illustration

La Tanzanie à son tour convaincue de l’utilité des cryptomonnaies

Ce 14 juin, Samia Suluhu Hassan a rendu public son intérêt pour les cryptomonnaies. Cette dernière a mis l’accent sur l’impact des actifs numériques dans le monde de la finance, déclarant : « Nous avons été témoins de l’apparition d’un nouveau voyage à travers internet ».

La présidente a également mis en lumière le manque d’adoption des crypto et de développement en Afrique de l’Est. Pour elle, les actifs numériques sont un train dans lequel il faut monter dès à présent pour ne pas être laissé sur le quai : « Mon message aux banques centrales est qu’elles devraient travailler sur cet axe de développement. Il faut qu’elles soient prêtes pour ce changement afin de ne pas être prises au dépourvu. ».

Samia Suluhu Hassan vient ajouter sa pierre à l’édifice et rejoint la liste des législateurs favorisant une meilleure adoption des cryptomonnaies dans les économies émergentes, à l’image de Nayib Bukele au Salvador – où le Bitcoin est maintenant une monnaie nationale.

Les pays d’Afrique ont mis du temps à prendre position en faveur des cryptomonnaies, la région Est-africaine s’impose comme berceau des transactions Bitcoin de particuliers à particuliers (P2P). Une étude de Useful Tulips démontre que la région d’Afrique sub-saharienne est la seconde région en volume de transactions P2P, après l’Amérique du Nord, avec 16.5M$ par semaine.

Samia Suluhu Hassan a bien compris les efforts à fournir pour faire de son pays le futur eldorado des cryptomonnaies et revendiquer un peu plus son indépendance. Il faut dire que la présidente, en fonction depuis peu, est une pionnière dans les décisions politiques de son pays. Propulsée au pouvoir suite au décès de John Magufuli, l’ex-vice-présidente a pu concrétiser, dans des circonstances certes dramatiques, 21 ans d’engagement politique. 

Les challenges en Afrique sont nombreux : accès à Internet, nutrition, eau potable, ressources minières, conservation du patrimoine sauvage, … Les cryptomonnaies apparaissent comme une alternative pour l’indépendance de ces pays en voie de développement. Les quasi 1,2 milliards d’habitants du continent ont bien l’intention de renverser la vapeur et peuvent s’appuyer sur des figures politiques comme Samia Suluhu Hassan pour y parvenir.

Plus d’actions
Partagez

Passionné d’innovation et de projets disruptifs, les technologies Blockchain ont rapidement attiré mon attention ! Je prends plaisir à évoluer dans cet écosystème bouillonnant et à en découvrir toutes ses facettes ! Pourquoi ne pas partager cela avec vous ?

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo