A
A

La Russie et les États-Unis sont les champions du darknet

jeu 04 Fév 2021 ▪ 16h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

Chainalysis rend-il vraiment service à la cryptosphère ? Ses différents rapports accablent pour le moment les cryptomonnaies, qui seraient impliquées dans des millions de dollars de transactions illégales. Le rapport pointe du doigt les cryptophiles aux Etats-Unis et en Russie, de quoi légitimer les actions des autorités de régulation hostiles aux cryptomonnaies dans ces pays.

Un dark record pour les cryptos

Dans un extrait de son « 2021 Crypto Crime report » publié le 1er février 2021, Chainalysis indique que les places de marché vendant des produits illégaux comme les drogues ou les faux papiers d’identité, ont enregistré des transactions records de 1,7 milliard de dollars en cryptomonnaies en 2020.

Le trafic de ces marketplaces proviennent principalement de l’Ukraine, de la Chine, de la Russie et des États-Unis.

Les personnes résidant en Russie et aux États-Unis sont à l’origine de plus de 284 millions de dollars de transactions sur les marchés illicites du darknet en 2020.

Selon Chainalysis, les places de marché sur le darknet ont recours aux transactions P2P et aux exchanges centralisés, pour encaisser la quasi-totalité des paiements.

En 2020, les marketplaces sur le darknet ont utilisé beaucoup plus les exchanges et les services de mélangeur cryptos.

La part sombre de la Russie et des Etats-Unis

Le rapport de Chainalysis liste 10 pays où les habitants sont les plus actifs sur le darknet : la Russie, les Etats-Unis, l’Ukraine, la Chine, le Royaume-Uni, le Venezuela, le Vietnam, la Turquie, l’Inde et l’Allemagne.

Les marchés illicites ont reçu 538 millions de dollars provenant de ces pays ; leurs habitants ont reçu 403 millions de dollars provenant du darknet.  

Les Russes ont envoyé environ 169 millions de dollars à différentes places de marché sur le darknet ; ils ont reçu en retour 119 millions de dollars de ces dernières.

Les Américains arrivent à la 2ème place avec 116 millions de dollars envoyés sur les marchés illicites, contre 64 millions de dollars en retour.

Les Ukrainiens complètent le podium avec 47 millions de dollars envoyés, et 52 millions de dollars reçus.

Quid du poids relatif des cryptomonnaies par rapport à celui des fiats, dans toutes les transactions illicites – offline, online, dans et hors du darknet ? Les autorités de régulation défendant les monnaies fiduciaires ne prendront certainement pas la peine de nuancer les chiffres avancés par Chainalysis. Ce dernier est d’ailleurs reconnu pour ses collaborations avec les institutions étatiques : on applaudit certains, on regrette d’autres.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Zoé De La Roche avatar
Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !