NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

La Russie prépare des lois pour confisquer des cryptomonnaies

En Russie, pour la corruption, beaucoup de personnes se servent des cryptomonnaies. Voilà ce que pense le procureur général, Igor Krasnov. À cet effet, il estime qu’il faut prendre de nouvelles lois en ce qui concerne l’utilisation des monnaies numériques. Il croit ainsi réussir à réduire le champ d’action des corrupteurs.

Russia flag smashing into a gold bitcoin crypto coin. 3D Rendering

Les actifs numériques, des ‘’outils de blanchiment d’argent’’

Igor Krasnov, le procureur général de Russie, a déclaré que le gouvernement prépare une série d’amendements au Code pénal du pays dans le but de permettre aux autorités de confisquer des cryptomonnaies obtenues à partir d’une activité illégale.

Au cours d’une conférence organisée mercredi, M. Krasnov a affirmé que les cryptomonnaies, comme le Bitcoin (BTC), ont été de plus en plus mises à profit par les personnes qui se rendent coupables de faits de corruption. Selon lui, les actifs numériques sont des « outils de blanchiment » adaptés à l’activité illégale des corrupteurs.

« L’utilisation criminelle des cryptomonnaies pose un sérieux problème dans notre pays », a souligné M. Krasnov. Il pense que la loi russe sur les cryptomonnaies a permis de réduire les chances pour les personnes mal intentionnées d’utiliser les monnaies électroniques à des fins non avouées. Toutefois, il estime qu’il est temps que de nouveaux amendements soient prévus afin d’offrir une protection supplémentaire. « Cela permettrait l’application de mesures restrictives et la confiscation des actifs virtuels », a avancé le fonctionnaire.

Le fossé entre Igor Krasnov et les cryptomonnaies

Des experts locaux pensent qu’en théorie aucune loi ne permet au gouvernement russe de saisir des cryptomonnaies. Toutefois, il y a déjà un cas pratique où des officiers du FSB ont été reconnus coupables d’avoir accepté des pots-de-vin. « Le tribunal avait alors officiellement saisi 0,1 et 4,70235 BTC en tant que recettes publiques », rappelle Nikita Soshnikov, ancien avocat principal chez Deloitte CIS et directeur d’Alfacash.

Depuis sa nomination au poste de procureur général de Russie, M. Krasnov a montré son indignation face à l’utilisation des cryptomonnaies. En 2020, il avait déclaré que la cybercriminalité en Russie est favorisée par les cryptomonnaies. À l’en croire, ces dernières auraient contribué à la multiplication du nombre de cas de cybercriminalité dans le pays par 25 depuis 2015. En octobre 2020, M. Krasnov a aussi affirmé que tous les fonctionnaires russes seraient dorénavant tenus de déclarer leurs actifs numériques.

Tout le monde ne prête cependant pas de bonnes intentions à la détermination du procureur général contre les monnaies électroniques. En effet, selon des enquêtes locales, il serait lui-même impliqué dans des affaires de corruption. Il ne serait donc pas blanc comme la neige.

D’après les autorités russes, notamment le procureur général Igor Krasnov, les cryptomonnaies sont très utilisées par les personnes qui font de la corruption une priorité. Pour résoudre le problème une fois pour toutes, M. Krasnov suggère que de nouvelles lois soient prises pour permettre à la justice de saisir les actifs numériques en cas de doute sur leur origine.

Plus d’actions
Partagez

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo