NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

La Russie va-t-elle devenir une nation Bitcoin (BTC) et crypto-friendly ?

Dans le programme du second semestre 2021 de la Banque centrale de Russie figure une évaluation des risques liés à l’utilisation des cryptomonnaies. Laquelle débutera le 2 juillet. Ses conclusions marqueront elles un nouveau tournant dans les relations qu’entretient le pays de Poutine avec les cryptos ?

Bitcoin (new virtual money) and Russia Flag. Conceptual image for investors

La Banque centrale moins réticente que par le passé

Selon le site de la Banque centrale de Russie, une enquête va débuter afin d’évaluer les risques liés aux investissements des retailers et des institutions dans les cryptomonnaies. L’organisme Russe va auditionner près de 15 organismes, dont des grandes banques comme SberbanK, VTB ou encore Tinkoff Bank, mais aussi des opérateurs de paiement comme Visa, Mastercard ou encore Western Union.

Une position qui tranche avec celle de novembre 2019, dans laquelle la Banque Centrale rappelait son soutien à l’interdiction des paiements en cryptomonnaies, comme nous vous le révélions. Mais qui s’inscrit dans la continuité d’une autre datant du premier janvier de cette année. La Russie mettait alors fin au ban des cryptos, maintenant toutefois l’interdiction de leur utilisation pour l’échange de biens et de services.

Ce nouveau pas en avant fait suite à des pressions du législateur Russe. Fedot Tumusov, membre de la Douma, a en effet déclaré mi-juin que la Banque centrale manquait de perspicacité vis-à-vis des actifs numériques. Du côté des investisseurs potentiels, c’est par la voix de Oleg Deripaska, magnat de l’industrie fondateur de Basic Element, qu’est venue la critique. Il reproche à la Banque centrale de faire pression sur l’industrie pour qu’elle tourne le dos aux cryptos.

Elvira Nabiullina semble avoir pris acte de cette pression

Il n’y a pas si longtemps, début juin, elle déclarait encore dans une interview à CNBC qu’elle considérait que les CBDC (Central Bank Digital Currency) constituaient l’avenir du système financier.

Le projet de la mise en place d’un rouble numérique est d’ailleurs prévu pour s’achever en fin d’année. Une nécessité selon Nabiullina, pour qui « il existe un besoin de systèmes de paiement rapides et bon marché que peuvent combler les CDBC ». Laquelle ajoutait au sujet des cryptomonnaies « Nous irons étape par étape, c’est un projet très difficile, juridique … ».

Il semblerait donc qu’une nouvelle étape vienne d’être franchie. Verra-t-on une loi autorisant les fonds d’investissements institutionnels à injecter massivement de la liquidité dans les cryptos, comme c’est le cas depuis le 1er juillet en Allemagne ?

Plus d’actions
Partagez

Si les « Smart contracts », le « proof-of-work », la « Defi » ou les « pools de liquidités » constituent pour vous de nébuleux concepts, c’est ici que j’interviens. Et s’ils vous paraissent familiers, j’ai également ma carte à jouer !

Crypto-enthousiaste de la première heure, j’étudie avec intérêt les avancées des technologies liées à la blockchain. Mon leitmotiv ? Transmettre au lecteur, avec la même passion que celle qui m’habite, les news de ce secteur florissant !

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo