NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Le gouvernement Iranien bannit l’OGN Iran Blockchain Community

Selon le média iranien kasbokarnews.ir, le ministère de l’intérieur Iranien a publié un texte interdisant à l’Iran Blockchain Community (IBC) de continuer à exercer ses activités. 

iran

Une décision surprenante

Cette décision a surpris jusqu’au président de l’ONG lui-même, Sepehr Mohammadi, qui affirme que les membres du conseil d’administration de son association n’avaient reçu aucune consigne du ministère de l’intérieur lui intimant de cesser ses activités. Néanmoins, cette mise en demeure a été publiée dans les médias Iraniens le 16 juin. Son objet ? La cessation immédiate de toutes les activités de l’IBC. Lesquelles, si l’on en croit le site de l’ONG ont pour objectif global de développer la blockchain en Iran, à travers la mise en place d’un réseau d’échanges et de coopération intellectuelle et technique. L’OGN est décrite comme une « communauté à but lucratif et autonome d’entrepreneurs, d’experts, de spécialistes, de militants et de passionnés de la blockchain qui travaillent au développement de cette technologie ».

Sepehr Mohammadi a déclaré sur kasbokarnews.ir qu’il se plierait à la loi, regrettant toutefois que son association n’ait pas été avertie et mettant en cause la corruption du gouvernement. Il met en cause les accusations dont l’IBC fait l’objet. Celles-ci prétendent que l’IBC utiliserait les cryptos pour des activités en dehors de l’Iran, ce qui est prohibé.

Un nouveau coup dur pour la blockchain et les cryptomonnaies en Iran ?

Le Président Hassan Rouhani avait déjà annoncé le 26 mai l’interdiction du mining pour une période de 4 mois, jusqu’au 22 septembre. La raison invoquée ? Les nombreuses coupures de courant auxquelles sont confrontées les villes Iraniennes. Et le Rouhani d’ajouter « Quelque 85% du mining actuel en Iran est effectué en dehors de tout cadre légal ».

Ce nouveau « ban » aurait donc de quoi inquiéter la cryptosphère. Néanmoins, à y regarder de plus près, il s’agirait davantage d’une volonté du gouvernement de mettre en place une réglementation plus saine des cryptomonnaies. 

Selon la société d’analyse blockchain Elliptic, environ 4,5 % de l’ensemble du mining de bitcoins a lieu en Iran. Ces dernières années l’Iran avait autorisé le mining de cryptos, grâce à une politique énergétique attractive. En contrepartie, les mineurs doivent vendre leurs bitcoins à la Banque Centrale d’Iran

Plus d’actions
Partagez

Si les « Smart contracts », le « proof-of-work », la « Defi » ou les « pools de liquidités » constituent pour vous de nébuleux concepts, c’est ici que j’interviens. Et s’ils vous paraissent familiers, j’ai également ma carte à jouer !

Crypto-enthousiaste de la première heure, j’étudie avec intérêt les avancées des technologies liées à la blockchain. Mon leitmotiv ? Transmettre au lecteur, avec la même passion que celle qui m’habite, les news de ce secteur florissant !

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo