Le mining du Bitcoin reprend en Iran après une interdiction de trois mois

ven 01 Oct 2021 ▪ 9h30 ▪ 3 min de lecture - par Thomas Poirier

La chaleur extrême de l’été s’est calmée, de sorte que le mining de crypto a reçu le feu vert car on ne peut plus lui reprocher de stresser le réseau électrique.

Le gouvernement iranien permettra aux mineurs de cryptomonnaie sous licence de reprendre leurs activités après l’interdiction de trois mois imposée par l’ancien président Hassan Rouhani le 26 mai 2021.

L’interdiction initiale a été mise en vigueur en raison de préoccupations concernant la stabilité du réseau électrique peu fiable du pays.

Le pays du Moyen-Orient a connu des pannes de courant généralisées en été, que l’ancien président Rouhani a attribuées à une chaleur extrême. Certains jours, la chaleur a dépassé 120 degrés Fahrenheit, soit près de 49 degrés Celsius.

À la lumière des pannes de courant et d’une pénurie d’eau, Rouhani a décidé d’interdire le mining de crypto pendant la chaleur pour s’assurer que les citoyens puissent faire fonctionner leurs climatiseurs — bien que des doutes aient été exprimés dans certains milieux sur la quantité d’énergie utilisée dans le pays. Avec la chaleur qui s’éteint et l’entrée en fonction d’Ebrahim Raisi en tant que président le 3 août 2021, l’interdiction du mining de crypto a été levée.

On estime que 4,5% à 7% du mining de cryptomonnaie dans le monde se fait en Iran. Il n’est peut-être pas surprenant que l’Iran possède certains des prix de l’électricité les moins chers au monde grâce à d’abondantes ressources en combustibles fossiles telles que le gaz naturel.

Certains rapports suggèrent que le pays considère favorablement le mining du Bitcoin comme un moyen d’échapper aux sanctions des États-Unis. L’Iran souffre actuellement d’un embargo presque complet de la part des États-Unis, affectant négativement l’économie du pays. Aux niveaux actuels estimés du mining en Iran, les revenus sont estimés par Elliptic via Reuters à environ 1 milliard de dollars.

Malgré l’interdiction, le mining souterrain se serait poursuivie et mercredi, Ali Sahraee, le directeur de la Bourse de Téhéran (TSE), a démissionné après que les médias d’État avaient rapporté que le mining de cryptomonnaie avait lieu à la bourse pendant l’interdiction.

La direction de TSE a d’abord nié le fait du mining, mais plus tard, le directeur adjoint exécutif Beheshti-Sarsht a admis que TSE devrait être tenue responsable de l’opération.

A
A
Thomas Poirier

Je suis sûr que la blockchain et les cryptomonnaies représentent le futur, et je veux faire passer cette idée à tout le monde car plus il y aura de monde à croire aux cryptomonnaies, plus vite le futur arrivera.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 60 295,39 $ 5.1%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 3 801,24 $ 0.28%
DEFI (DEFIPERP) 11 784,00 $ -0.05%
MARKETS (ACWI) 103,48 $ 0.67%
GOLD (XAUUSD) 1 767,27 $ -1.56%
TECH (NDX) 15 097,88 $ 0.3%
CURRENCIES (EURUSD) 1,16 $ -0.02%
CURRENCIES (EURGBP) 0,842440 £ -0.61%
CRUDEOIL (USOIL) 82,10 $ 0.84%
IMM. US (REIT) 2 685,56 $ 0.71%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching d’une heure avec un expert. Remplissez le formulaire et notre expert vous contactera sous 24 heures.