Se connecter S'abonner

Le Ministre des Finances Sud-Africain loue “la 4ème révolution industrielle” offerte par les cryptos

Les fans du ballon ovale apprécient certainement les Springbox, le monde entier – sauf peut-être quelques actrices de téléréalité qui le confondent avec Morgan Freeman – connaît Nelson Mandela. Mais qui connaît Tito Mboweni ? Cet homme pourrait pourtant devenir le héros blockchain et crypto de l’Afrique du Sud. Les quelques mots qu’il a prononcés, auront en effet suffi à ravir et à raviver l’espoir des acteurs de la FinTech dans son pays.

Une révolution tout en souplesse

« L’Afrique du Sud avance avec la quatrième révolution industrielle … Nous sommes déterminés à ne pas être laissés pour compte. Nous assouplissons les réglementations pour aider notre secteur FinTech florissant. »

le Ministre des Finances de l’Afrique du Sud, Tito Mboweni, a voulu rassurer les acteurs de la FinTech dans son pays.

Tito Mboweni
Tito Mboweni (source : Reuters)

Les start-ups cryptos et blockchains sud-africaines ont souvent été victimes de la réglementation locale du secteur. 

Un assouplissement des réglementations permettrait aux FinTech sud-africaines de lancer plus facilement de nouveaux produits financiers utilisant la blockchain et les cryptos.

Une plus grande flexibilité des lois devrait désormais permettre aux startups cryptos et blockchain de tirer profit du crypto-trading, d’attirer plus d’investisseurs étrangers et, d’effectuer des opérations bancaires avec des banques sud-africaines établies.

Coronavirus et cryptos : Finalement, ce n’est pas aussi profitable !

Le Ministre des Finances Sud-Africain a donc décidé d’ouvrir les portes de son pays aux cryptos et à la blockchain cette année.

Cette initiative est accueillie avec un certain soulagement par les startups du secteur qui souffrent des impacts de la propagation du coronavirus dans le monde entier ; les mauvaises perspectives économiques de l’Afrique du Sud qui en résultent, ont accru les craintes des investisseurs – ce qui est une mauvaise nouvelle pour les startups blockchain et cryptos ayant besoin de financement pour assurer leur développement.

La situation est d’autant plus complexe du fait que l’Afrique du Sud est une petite économie.

Le discours du Ministre des Finances de l’Afrique du Sud sera-t-il suivi d’effets palpables ? Ses mots encourageants arrivent à point nommé dans une économie sud-africaine affectée comme d’autre pays, par l’impact du coronavirus. Un Etat aux côtés des startups blockchain et cryptos, cette initiative louable se répandra-t-elle sur le moyen et le long terme au niveau du continent tout entier ?

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés