NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Le Salvador, bien isolé après l’adoption du Bitcoin (BTC)

Le Salvador est le premier pays à avoir fait du Bitcoin (BTC) une monnaie légale et insérée dans son système économique. Le problème, c’est que toutes les institutions internationales ne voient pas cette décision d’un bon œil. La Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) a exprimé ses inquiétudes sur la décision prise par Nayib Bukele et les siens.

3d rendering of a metallic Bitcoin over an Salvadoran flag

Le Salvador a-t-il fait le bon choix ?

La décision du Salvador de faire du BTC une monnaie légale comporterait de multiples risques, selon Alicia Bárcena, la secrétaire exécutive de la CEPALC. Elle avertit que cette mesure prise par les autorités salvadoriennes favorisera l’augmentation des risques de blanchiment d’argent. L’information a été rapportée vendredi par l’agence de presse locale Diario El Mundo.

Ce qui inquiète Mme Bárcena – et de nombreuses personnes, dont les Salvadoriens eux-mêmes – c’est qu’il n’existe encore aucun précédent d’intégration du BTC au système économique d’un pays. De ce fait, elle estime qu’on ignore tout sur les éventuels avantages ainsi que les risques relatifs au choix du Salvador.

Par ailleurs, Mme Bárcena a souligné que le Bitcoin (BTC) ne remplit pas encore les fonctions de base pour être une monnaie légale. Entre autres, sa volatilité constitue un énorme problème, ce qui pourrait accroître davantage les risques de chute du système économique d’un pays qui l’adopterait.

D’autres institutions expriment leurs inquiétudes

La Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) n’est ni la première ni la seule institution à avoir exprimé ses inquiétudes sur le choix de hisser le Bitcoin (BTC) parmi les devises légales au Salvador. Le Fonds monétaire international (FMI) a été l’un des premiers à attirer l’attention sur le sujet. Le FMI avait averti qu’utiliser le BTC comme monnaie légale poserait des problèmes d’ordre juridique et financier.

17 juin, la Banque mondiale a refusé la demande du Salvador pour faciliter sa transition vers l’adoption du BTC. La Banque avait mis en exergue les problèmes relatifs à l’impact environnemental et à « l’opacité » de l’actif numérique.

Dans la même période, le gouverneur de la Banque de Russie, Alexey Zabotkin avait expliqué que selon lui l’adoption du Bitcoin (BTC) par le Salvador n’est pas vraiment une bonne idée. Il avait aussi indiqué que les grandes économies ne suivraient probablement pas le mouvement, en raison du risque d’instabilité financière lié au BTC.

Le Salvador semble isolé sur la scène financière mondiale. Après l’adoption du Bitcoin (BTC) comme monnaie légale, le pays a du mal à faire accepter sa décision par les institutions internationales. Ces dernières estiment qu’à cause de la volatilité de la cryptomonnaie, le système financier du Salvador pourrait s’écrouler.

Plus d’actions
Partagez

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo