Les «big four» des plateformes d’échange crypto sud-coréens survivent malgré les restrictions

dim 26 Sep 2021 ▪ 21h00 ▪ 3 min de lecture - par Thomas Poirier

29 des 66 plateformes d’échange basées en Corée du Sud s’étaient précipitées pour respecter une date limite réglementaire stipulée le 24 septembre. Ensuite, le marché s’attend maintenant à une consolidation majeure avec seulement des plateformes solides de «big four» du pays. 

Selon les rapports locaux, seules Upbit, Bithumb, Coinone et Korbit ont réussi à nouer des partenariats avec des banques commerciales locales conformément aux directives révisées du pays. Alors que tous les défis réglementaires n’étaient pas encore terminés, les quatre exchanges pourraient permettre le trading de cryptomonnaies en échange de won coréen.

Cependant, le résultat de 29 demandes d’enregistrement soumises peut prendre jusqu’à trois mois pour être examiné. Désormais, les plateformes d’échange seront soumises à la conformité réglementaire sur des questions comme le blanchiment d’argent. En mars, toutes les plateformes agréées auront adopté les normes de lutte contre le blanchiment d’argent de la Financial Action Taskforce(GAFI) appelées «travel rule».

Selons les rapports, tout manquement à la conformité entraînera des pénalités ou même la fermeture d’entreprises crypto. En ce moment, 37 exchanges sans l’enregistrement requis pourraient être sur le point de s’arrêter.

En même temps, d’autres plateformes d’échange, y compris GOPAX, Gdac et Huobi Korea, n’auraient pas conclu de partenariat avec une banque commerciale. Par conséquent, ils ne fournissent que des services de trading pour les cryptomonnaies et ne peuvent pas les échanger contre de la monnaie fiduciaire.

Un responsable d’une plateforme d’échange de cryptomonnaie a déclaré aux médias locaux :

«Il est significatif que de nombreux échanges non qualifiés soient triés lors du processus d’inscription.»

Les plateformes enregistrés, les portefeuilles crypto et les entreprises fiduciaires tentaient toutes d’obtenir une licence gouvernementale dans les conditions révisées. Cependant, le reste des entreprises non enregistrées qui pourraient fermer dans les prochains jours ne devrait pas avoir d’impact majeur sur le marché. Pourtant, les experts ont cité que la cessation des services de trading utilisant le won coréen nuirait aux revenus des autres plateformes d’échange.

En outre, il y avait d’autres préoccupations croissantes car les «big four» domineront le marché sous un oligopole. Les rapports locaux indiquent également qu’actuellement, l’Assemblée nationale avait quatre projets de loi sur sa table. Ces projets de loi ainsi que d’autres propositions à venir peuvent apporter plus de clarté sur la réglementation du secteur.

Pendant ce temps, il y a un niveau élevé d’incertitude qui prendra du temps à se dissiper. Ainsi, si l’un des partenariats exchange-bank existants se dissout, les conséquences ne sont pas claires.

Thomas Poirier

Je suis sûr que la blockchain et les cryptomonnaies représentent le futur, et je veux faire passer cette idée à tout le monde car plus il y aura de monde à croire aux cryptomonnaies, plus vite le futur arrivera.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.