A
A

Bitcoin (BTC) au Salvador : l’opposition monte

sam 11 Sep 2021 ▪ 13h30 ▪ 10 min de lecture - par Clément Dubois

La résistance contre la décision du gouvernement salvadorien de faire du Bitcoin une monnaie légale persiste même si la loi entre en vigueur.

El Salvador flag draped over a bitcoin cryptocurrency coin. 3D Rendering

L’année 2021 restera probablement dans l’histoire comme l’une des années les plus intéressantes de Bitcoin, compte tenu de son adoption récente par les milliardaires et de son adoption par les institutions traditionnelles, sans oublier la décision du Salvador d’officialiser son statut. 

Dans le cas du Salvador, il semble que presque tout le monde regarde cette expérience afin de comprendre si elle sera un succès ou un échec total pour la nation centraméricaine.

Lorsque le 7 septembre a été marqué par la mise en œuvre officielle de Bitcoin en tant que monnaie légale au Salvador, une vague de protestations dans le pays contre cette décision a éveillé les soupçons et l’incertitude quant à la façon dont la nouvelle loi est appliquée. 

De l’arrestation des gens critiquant le gouvernement salvadorien à propos de la nouvelle loi à la vague de citoyens à travers le pays protestant contre le statut juridique du Bitcoin, la première cryptomonnaie fait face à des vents contraires.

Comment Bitcoin est devenu monnaie légale 

Tout a commencé début juin après que le président salvadorien Nayib Bukele a annoncé dans son tweet que l’Assemblée législative du pays avait adopté un projet de loi rendant le Bitcoin légal. La loi devait être mise en œuvre le 7 septembre et présumait que les 4,5 millions de citoyens du pays seraient en mesure de faire des achats avec Bitcoin dans les magasins du pays. 

Dans son annonce, Bukele a déclaré qu’une fois qu’un projet de loi officiel visant à rendre le Bitcoin légal est adopté, les “ distributeurs Chivo” (Chivo est le nom du portefeuille officiel du Bitcoin pour le Salvador) seraient finalement « partout »  dans le pays. Cela permettrait aux Salvadoriens d’échanger les Bitcoins contre les espèces sans encourir de commissions sur leurs avoirs, comme c’est le cas avec des services tels que Western Union. 

De plus, Bukele a assuré aux citoyens que personne ne sera obligé d’utiliser le Bitcoin. Dans son communiqué, le président a déclaré que “ceux qui en ont envie peuvent toujours faire la queue chez Western Union et payer une commission.”

« Que se passe-t-il si quelqu’un ne veut pas utiliser Bitcoin? Et bien ne téléchargez pas l’application et continuez à vivre votre vie normale. Personne ne prendra vos dollars », a-t-il annoncé. 

La première vague de résistance

À la suite de l’annonce, un groupe de manifestants appelé Popular Resistance and Rebellion Bloc (BRRP) a émergé pour protester contre la loi Bitcoin.

“Le président Nayib Bukele a adopté la loi rendant la cryptomonnaie légale dans le pays sans consultations appropriées avec le peuple”, a déclaré un activiste.

Bien que le groupe de protestation ait souligné des complexités telles que la volatilité de Bitcoin comme motifs de prudence, sa principale revendication est que la loi sert principalement les grandes entreprises liées au blanchiment d’argent présumé au profit de fonctionnaires corrompus.

« Bitcoin ne sert que certains grands entrepreneurs, surtout ceux qui sont liés au gouvernement, à blanchir de l’argent mal acquis”, a déclaré un manifestant.

Une lettre du groupe BRRP a déclaré que les entrepreneurs qui mettraient leur capital en Bitcoin ne paieront pas d’impôts sur leurs revenus et le des millions d’impôts pour exécuter toute la campagne.”

En effet, le projet de loi visant à rendre le Bitcoin légal comprend des propositions intéressantes telles que l’absence d’impôts sur les gains du capital en Bitcoin.

L’arrestation de Mario Gómez

Comme le 7 septembre ce projet de loi litigieuse sur le Bitcoin est devenu une loi, les partisans et les détracteurs continuent d’ accorder l’attention au cas de l’arrestation de Mario Gómez, qui a suscité une résonance particulière dans le pays

Selon plusieurs médias locaux, Mario Gómez – un expert en informatique et en cryptographie ainsi qu’un critique passionné du gouvernement — a été arrêté par la police locale et détenu pendant quelques heures avant d’être libéré.

Gómez est connu pour être régulièrement publié sur les médias sociaux s’opposant à la décision du gouvernement de rendre le Bitcoin légal. 

Des observateurs tels que Steve Hanke — un économiste de l’Université Johns Hopkins — ont critiqué l’arrestation de Gómez comme une tactique policière autoritaire en action.

Hector Silva, conseiller du bureau du maire de San Salvador, a déclaré “ L’arrestation de Mario dépeint la fragilité du gouvernement en termes de mise en œuvre de la loi sur le Bitcoin, mais confirme à la fois quelque chose d’encore plus dangereux.”

” Ils sont prêts à manipuler toutes les institutions nécessaires pour écarter les voix critiques », a-t-il ajouté . 

Bien que la police ait publié une déclaration affirmant que Gómez avait été arrêté dans le cadre d’une enquête d’une fraude financière, des informations de presse ont montré qu’il avait été arrêté sans mandat et les agents de police avaient pour objectif de prendre possession de son téléphone et de son ordinateur. 

La manifestation citoyenne

Juste avant l’arrestation de Gómez, des retraités du Salvador sont sortis dans la rue pour protester, inquiets que le gouvernement utilise la cryptomonnaie volatile pour payer leurs pensions.

En s’adressant aux journalistes, un manifestant de la foule (qui comprenait des anciens combattants, des retraités handicapés, des travailleurs et des retraités) a déclaré: 

“Nous savons que cette monnaie fluctue considérablement. Sa valeur change d’une seconde à l’autre, et nous n’aurons aucun contrôle sur elle.”

Alors que Bukele a promis que l’utilisation de Bitcoin dans le pays serait facultative et que les salaires et les pensions seraient toujours payés en dollars américains, les manifestants ont tout de même souligné un manque de connaissance de la technologie.

Les citoyens se sont également plaints qu’il y avait eu trop peu d’explications de la part des responsables sur les avantages et les inconvénients du Bitcoin.

« Nous ne connaissons pas bien cette monnaie. On ne sait pas d’où ça vient. Nous ne savons pas si cela va nous rapporter des profits ou des pertes. Nous ne savons absolument rien », a ajouté un salvadorien. 

Pour répondre au public, l’administration de Bukele a déclaré que l’utilisation de Bitcoin n’était pas obligatoire et que la formation nécessaire et d’autres alternatives à Bitcoin seraient fournies. 

Avis partagés

Bien que le président Bukele bénéficie d’un taux d’approbation incroyablement élevé, les récents sondages concernant la loi Bitcoin montrent un manque généralisé de soutien à la mesure.

Un récent sondage mené par l’Universidad Centroamericana José Siméon Cañas du Salvador montre que jusqu’à deux tiers des répondants sont enclins à abroger la loi et que plus de 70% préfèrent le dollar américain au Bitcoin.

Des institutions internationales comme le Fonds monétaire international ont également mis en garde contre les problèmes macroéconomiques, financiers et juridiques provoqués par l’adoption du Bitcoin au Salvador.

Siobhan Morden, responsable de la stratégie à revenu fixe pour l’Amérique latine chez Amherst Pierpont, a déclaré : “Les plans pour Bitcoin sous un régime de plus en plus autocratique ne feront probablement qu’aggraver les préoccupations concernant la corruption.”

D’un autre côté, il y a ceux qui restent optimistes quant au fait que la nouvelle loi profitera éventuellement aux Salvadoriens étant donné que l’économie du pays dépend fortement des envois de fonds des migrants à l’étranger. Rien que l’année dernière, les envois de fonds du pays ont totalisé 6 milliards de dollars, représentant un cinquième du produit intérieur brut.

“L’adoption du Bitcoin comme monnaie officielle par la loi offre au pays une certaine optionalité en matière financière et de souveraineté », a déclaré Alexander Blum, directeur général de Two Prime. 

Ses paroles ont été repris par Alberto Echegaray Guevar, artiste et entrepreneur, qui a déclaré: « La loi Bitcoin du président Bukele essaie non seulement de rendre le transfert d’argent international moins cher et plus facile pour 70% de sa population non bancarisée, mais aussi de créer un nouveau centre économique et une nouvelle plateforme d’envois de fonds en Amérique centrale.”

Adrian Pollard de HollaEx a déclaré dans son interview à Cointelegraph :  » Il est typique pour les déploiements de nouvelles technologies d’avoir des bugs et des appositions, mais c’est exactement pourquoi cela a été rendu volontaire.”

« Je pense qu’il y aura plus de difficultés le long de la route pour le Salvador, mais cela en vaudra la peine à long terme. En fait, je crois que d’autres pays d’Amérique du Sud ne sont pas loin derrière et suivront”, a ajouté Pollard.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Clément Dubois avatar
Clément Dubois

J’aime bien la cryptomonnaie. Ça fait déjà plusieurs années que je l’étudie, mais aussi que j’y investis et que je travaille dans ce domaine. De plus, je fais des articles sur le sujet où j’essaie d’être clair et net !

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 23 397,00 $ -1.97%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 830,60 $ -2.6%
DEFI (DEFIPERP) 3 436,00 $ -4.22%
MARKETS (ACWI) 91,71 $ -1.07%
GOLD (XAUUSD) 1 762,26 $ -0.76%
TECH (NDX) 13 421,35 $ -1.57%
CURRENCIES (EURUSD) 1,02 $ -0.05%
CURRENCIES (EURGBP) 0,843980 £ 0.39%
CRUDEOIL (USOIL) 86,78 $ -0.41%
IMM. US (REIT) 2 648,59 $ -0.76%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document
Partenaires Affiliés
Ovr logo OVR La plateforme metaverse- Visiter
Bybit logo Bybit La plateforme de trading en cryptos- Visiter
Huobi logo Huobi Plateforme d'échange de Cryptomonnaies- Visiter
Sorare Logo Sorare Le jeu de fantasy football mondial- Visiter
Etoro Logo Etoro Le trading social de cryptos Disclaimer: 78% des comptes CFD perdent de l'argent - Visiter
En bourse logo En Bourse Formations, applications et accompagnement dédiés aux traders indépendants- Visiter
Koffy logo Koffy Agrégateur d'infos Web3 propulsé par l'IA !- Visiter
Coinhouse logo Coinhouse L'objectif de Coinhouse est de rendre les crypto-actifs accessibles à toutes et à tous.- Visiter
crypto excel logo Crypto Excel Le gestionnaire de portefeuille crypto par excellence- Visiter