NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

L’euro numérique ne fera pas le bonheur de tout le monde

Le projet de création de l’euro numérique est l’un de ceux qui tiennent le plus à cœur à la Banque de France et à la Banque nationale Suisse. Si dans les faits ce projet est avantageux – l’euro numérique permettra entre autres de faire des opérations commerciales plus sécurisées et rapides – dans la pratique, il présente des limites. Du moins, l’activité des banques des petits pays risque d’être fortement perturbée, selon des analystes.

Golden bitcoin on pile of five hundred euro banknotes background. Cryptocurrency, digital currency with euro money bills. Bitcoin exchange and accepted to payment, Finance and technology concept.

Une limite de 3 000 euros par utilisateur

La Lettonie, l’Estonie et la Grèce font partie des petits pays indexés dans l’étude réalisée par les analystes de la banque d’investissement multinationale américaine Morgan Stanley. Dans leur étude, ils ont estimé l’évolution que prendraient les dépôts des banques de la zone euro si le projet de l’euro numérique devenait une réalité.

À en croire les analystes, si une monnaie numérique était adoptée par la banque centrale de l’Union européenne, elle pourrait absorber jusqu’à 8 % des dépôts des clients auprès des banques de la zone euro. Mais dans les autres pays, comme la Lettonie, l’Estonie, la Slovaquie, la Grèce et la Lituanie, ce pourcentage pourrait rapidement être revu à la hausse.

Pour effectuer leurs estimations, les analystes de Morgan Stanley se sont basés sur un scénario ‘’bear case’’. Ils ont considéré que le maximum dont peut disposer un citoyen européen âgé de plus de 15 ans est de 3 000 euros, soit 3 367 dollars. Pour eux, ce montant pourrait constituer la limite en ce qui concerne les avoirs en CBDC pour chaque résident.

Augmentation du LDR

Les analystes ont continué leurs différentes estimations. Ils ont alors découvert que si l’euro numérique devenait effectif, le ratio moyen prêts/dépôts (LDR) des banques de la zone euro pourrait augmenter significativement.

Par conséquent, les chances que les banques ne disposent pas de fonds pour couvrir des besoins imprévus pourraient augmenter. Le LDR passerait de 97 % à 105 %, sans pour autant que toutes les banques en ressentent les effets. Seules les petites banques auraient des difficultés.

Si beaucoup de personnes saluent l’initiative de la création de l’euro numérique, certaines banques, elles, y sont réticentes. En effet, elles expriment de vives inquiétudes sur le fait que les banques centrales deviennent les seules à détenir le pouvoir sur la masse monétaire.

En raison des craintes exprimées par les différentes banques, la Banque d’Angleterre a élaboré un document de travail dans lequel elle a préparé un scénario. La banque a estimé que tous les dépôts de détail au Royaume-Uni sont détenus dans une CBDC ou dans de nouvelles formes de monnaie numérique. « En raison de cette sortie potentielle, les banques commerciales devraient adapter leurs bilans en réponse pour maintenir leurs ratios de liquidités actuels », explique la banque.

Sur le papier, le projet de création d’un euro numérique est parfaitement viable. Toutefois, dans la pratique, alors même qu’il n’est pas encore concrétisé, il fait déjà grincer beaucoup de dents. Des analystes estiment que sa réalisation pénalisera l’activité de certaines banques, dont les banques des petits pays de la zone euro.

Plus d’actions
Partagez

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo