A
A

L'Iran pourrait utiliser le Bitcoin (BTC) pour des échanges internationaux et contourner les sanctions américaines sur le dollar

dim 15 Nov 2020 ▪ 8h00 ▪ 4 min de lecture - par Rédaction CT

Et si tous les ennemis du dollar se mettaient à HODler du Bitcoin (BTC) ? L’Iran veut utiliser le BTC pour le financement de ses opérations d’importation.

iran

Sans le vouloir, les Etats-Unis ont en réalité obligé le pays à se tourner vers la doyenne des cryptos.

Un stock de BTC pour la Banque centrale iranienne

Selon l’agence de presse officielle de la République islamique (IRNA), l’Iran a modifié sa législation en vigueur sur l’utilisation des cryptomonnaies. 

Il sera désormais possible à la Banque centrale du pays de s’en servir dans les mécanismes de financement des importations.

Les cryptos seront collectées localement grâce aux dispositions antérieures prises en matière de minage du Bitcoin dans le pays.

L’Iran a en effet mis en place depuis peu une politique de subvention locale à l’endroit des mineurs BTC en leur fournissant une électricité moins chère.

Conformément à la déclaration conjointe du ministère de l’Énergie et de la Banque centrale, ils devront donc fournir des BTC dans la limite autorisée.

Cette quantité de BTC dépendra du niveau de l’énergie subventionnée utilisée pour le minage du Bitcoin et les instructions du ministère de l’Énergie.

Les taxes prélevées sur le minage et les prix préférentiels lors du rachat du BTC garantis par la subvention de l’électricité, suffiront à la Banque centrale pour constituer une réserve suffisante de Bitcoins pour les opérations d’importation.

Alors que le hashrate fourni par la Chine a diminué cette année, celui de l’Iran a augmenté de 2% en avril 2020.

Les Etats-Unis obligent l’Iran à miner du Bitcoin 

L’Iran a de bonnes raisons de se tourner vers les cryptomonnaies pour financer ses importations.

Lembargo américain a déconnecté le pays du système de paiement SWIFT.

En 2019, le représentant spécial des Etats-Unis pour l’Iran avait indiqué que « Le régime a du mal à acquérir les devises étrangères dont il a besoin pour se procurer des importations telles que des machines, des intrants industriels et des biens de consommation ».

Il fallait dès lors trouver d’autres mécanismes de financement du commerce international pour approvisionner le pays, ceci expliquant alors la position favorable de l’Iran en matière de création à grande échelle de fermes de minage de Bitcoin.

Mais outre les sanctions américaines, l’Iran fait également face à une inflation locale actuellement à plus de 34%.

Une monnaie déflationniste comme Bitcoin constitue une réserve de valeur stratégique pour les caisses du pays.

L’Iran semble vouloir aller jusqu’au bout de sa stratégie pour combattre l’hégémonie du dollar : favoriser le minage de BTC pour approvisionner les caisses du pays en une « monnaie » sur laquelle les Etats-Unis n’ont aucun contrôle. Un Bitcoin qui pourrait devenir la future monnaie nationale d’un pays : un grand merci au billet vert !

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Rédaction CT avatar
Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !