A
A

Malaisie : Le gouvernement refuse de procéder à la légalisation du bitcoin (BTC)

ven 25 Mar 2022 ▪ 20h00 ▪ 4 min de lecture - par Rédaction CT

Le gouvernement malaisien est contre l’idée de reconnaître les cryptomonnaies, en l’occurrence le bitcoin (BTC), comme des monnaies légales. Il est vrai que tout comme en Indonésie, la loi de la Malaisie n’interdit pas les échanges de cryptomonnaies. Toutefois, le gouvernement du pays ne souhaite pas que ces actifs numériques soient adoptés pour les paiements.

Bitcoin crypto currency coin with cracked Malaysia flag. Crypto restrictions

La réaction du gouvernement concernant la proposition de légaliser le bitcoin (BTC)

En Malaisie, des propositions favorables aux cryptomonnaies ont été faites récemment par le vice-ministre des Communications et du Multimédia, Datuk Zahidi Zainul Abidin. En effet, lundi, celui-ci avait appelé les régulateurs et les législateurs locaux à légaliser certains cas d’utilisation des cryptomonnaies et des jetons non fongibles (NFT). Il avait mentionné que ce type de mesures allait considérablement soutenir les jeunes.

Il a alors souligné que les cryptomonnaies et les NFT connaissent une popularité « massive » auprès de la jeune génération. Parallèlement, certaines sources ont révélé que Datuk Zahidi Zainul Abidin aurait proposé aux régulateurs et aux législateurs de la Malaisie de faire plus que légaliser certaines transactions en cryptomonnaies. Le vice-ministre aurait en effet demandé d’adopter les cryptomonnaies comme monnaie légale.

En réponse à ces propositions, le vice-ministre des Finances malaisien, Mohd Shahar Abdullah, s’est opposé à la légalisation du bitcoin (BTC). Selon le fonctionnaire du ministère des Finances, les cryptomonnaies comme le bitcoin (BTC) ne peuvent pas être adoptées comme moyen de paiement. Mohd Shahar Abdullah a précisément déclaré : « Les cryptomonnaies comme le bitcoin ne sont pas adaptées à une utilisation comme instrument de paiement en raison de diverses limitations ».

Il a alors souligné les différents risques liés à ces actifs numériques comme la volatilité et les cyber-menaces potentielles. Notez que Mohd Shahar Abdullah a fait ces déclarations lors d’une réunion parlementaire qui s’est tenue le jeudi.

Aucune restriction prévue concernant les transactions liées aux cryptos

Il est vrai que les régulateurs malaisiens ne sont pas disposés à adopter les cryptomonnaies comme moyen de paiement. Toutefois, il semble qu’ils n’ont pas restreint le trading des cryptomonnaies jusqu’à présent. Notez que c’est aussi ce qui s’observe dans de nombreux autres pays comme l’Indonésie.

Cela dit, le vice-ministre des Finances avait précisé : « Le paysage technologique et de paiement en pleine expansion a incité la Bank Negara Malaysia à évaluer activement le potentiel de la CBDC ». La Malaisie va donc continuer à s’intéresser au développement potentiel de la monnaie numérique de la banque centrale (CBDC).

Il faut dire que ces dernières années, les autorités locales de la Malaisie ont accordé des autorisations aux exchanges de cryptomonnaies. Dans le même temps, quelques-unes des plus grandes sociétés de trading de cryptomonnaies dans le monde se sont installées dans le pays.

Le vice-ministre des Finances de la Malaisie s’est opposé à l’idée de légaliser les cryptomonnaies, après que le vice-ministre des Communications et du Multimédia a formulé des propositions favorables à ces actifs numériques. Apparemment, le gouvernement malaisien pourrait s’investir dans le développement de la CBDC. Mais, il ne sera pas question de reconnaître le bitcoin (BTC) comme monnaie légale ni d’utiliser les cryptomonnaies, en général, pour les paiements.

Source : Cointelegraph

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Rédaction CT avatar
Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !