Se connecter S'abonner

Micro-paiements Bitcoin : BottlePay cède devant l’UE et ferme ses portes

RIP BottlePay. Une nouvelle directive contre le blanchiment d’argent de l’Union européenne a obligé la société britannique crypto, à fermer ses portes. Cette fermeture intervient 3 mois après une levée de fonds de 2 millions de dollars.

Micro-paiements Bitcoin : BottlePay

Une bouteille à l’amer

C’est dans un article de blog que l’annonce de la fermeture de la start-up de cryptomonnaie Bottle Pay a été faite. Basée au Royaume-Uni, la firme a affirmé qu’elle cessait ses activités à la date du 31 décembre à 13h GMT. Cette décision est intervenue à la suite de la 5e directive contre le blanchiment de l’UE (5AMLD) dont l’entrée en vigueur est prévue en janvier 2020.

Résultat de recherche d'images pour "BottlePay""

Dans le billet de blog, Bottle Pay a affirmé que ces activités n’étaient pas du tout en accord avec les règles du nouveau règlement de l’UE. L’impact de ce dernier sur l’expérience utilisateur de la plateforme pourrait être négatif et très radical. Un changement que la start-up ne souhaite pas imposer à sa communauté.

Bottle Pay déclare que la décision de fermeture intervient donc « pour maintenir son intégrité en tant que prestataire de services et pour protéger les intérêts de son équipe, des investisseurs et des utilisateurs ».

Plus de contrôle des autorités locales dans les activités cryptographiques

C’est en juin 2019 que Bottle Pay a été lancé. La plateforme s’est notamment illustrée avec son outil d’extension de navigateur grâce auquel les utilisateurs peuvent – enfin, pouvaient – envoyer des micros paiements en Bitcoin (BTC) sur les applications de messagerie et sur les réseaux sociaux.

En septembre, dans une interview donnée à The Block, la start-up avait déclaré que le nombre de paiements effectués via les applications connaissait une croissance de 100% d’un mois à l’autre. Elle avait alors réussi à lever près de 2 millions de dollars.

Las, la nouvelle réglementation a poussé l’équipe à jeter l’éponge. Comparée à la précédente (4AMLD), la nouvelle directive de l’Union européenne a imposé des obligations de déclarations plus restrictives pour les investisseurs de devises numériques.

D’une part, les fournisseurs de portefeuilles et de bourses devront autoriser les cellules de renseignement financier à accéder aux identités et aux adresses des investisseurs en devises numériques. D’autre part, ils auront aussi désormais l’obligation de s’enregistrer auprès des autorités compétentes.

Plus d’actions
Partagez

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo