NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Monnaie numérique en Palestine : Un rêve étouffé dans l’œuf !

La création de monnaies numériques est un projet que caressent plusieurs pays. C’est le cas de la Palestine. En effet, le gouverneur de l’Autorité monétaire palestinienne (AMP), Ferras Milhem, a révélé que la ‘’protobanque’’ centrale étudie l’idée de créer une monnaie numérique palestinienne. Une idée qui pourrait ne pas plaire à Israël.

Grunge Palestine Flag

Pas de ‘’moyen d’échange’’, mais de ‘’signal politique’’

En Palestine, il n’y a pas de banque centrale, mais une ‘’protobanque’’ centrale. Elle n’émet pas de monnaie nationale et elle fonctionne dans des conditions économiques et politiques restrictives. Néanmoins, la Palestine souhaite se doter de sa propre monnaie numérique.

Le lancement d’une monnaie numérique par la Palestine est un projet ambitieux qui sera difficile à réaliser, estiment de nombreux experts. Par exemple, Raja Khalidi, le directeur de l’Institut de recherche sur la politique économique palestinienne, note que « les conditions macroéconomiques n’existent pas pour permettre à une monnaie palestinienne, neutre ou autre, d’exister en tant que moyen d’échange ».

Si une monnaie numérique devait exister en Palestine, elle ne servirait pas de ‘’moyen d’échange’’, mais plutôt de ‘’signal politique’’. Elle peut « envoyer un signal politique pour donner l’apparence d’une autonomie monétaire par rapport à Israël », a ajouté M. Khalidi.

Le point de vue de Raja Khalidi est partagé par un autre expert, Barry Topf, ancien conseiller principal du gouverneur de la Banque d’Israël (BOI). D’après lui, une éventuelle monnaie numérique palestinienne « ne va pas remplacer le shekel, le dinar ou le dollar. Elle ne sera certainement pas une réserve de valeur ou une unité de comptabilité ».

Une monnaie numérique qui servira de symbole politique

Interrogé sur les objectifs relatifs à la création d’une monnaie numérique palestinienne, M. Milhem, le gouverneur de l’AMP, a donné des réponses au média Bloomberg Televisionle 24 juin.

« Notre objectif est de limiter l’utilisation de l’argent liquide, en particulier l’argent liquide israélien. Nous avons un excédent d’espèces sur notre marché que nous avons du mal à transférer en Israël […]. Notre stratégie est d’utiliser une monnaie numérique pour les systèmes de paiement dans notre pays [la Palestine] et nous l’espérons […] pour les paiements transfrontaliers aussi ».

L’excès de shekels dans les banques palestiniennes est dû à deux principales causes. D’abord, Israël impose des restrictions au pays sur les grosses transactions en espèces qui peuvent être réalisées. Le but de cette mesure est de réduire les risques de blanchiment d’argent. Ensuite, les autorités israéliennes ont limité le montant que les banques palestiniennes peuvent envoyer en Israël chaque mois, ce qui rend difficiles les échanges financiers.

Dans ce contexte macroéconomique et politique tendu, des analystes estiment que l’émission d’une monnaie numérique par la Palestine serait un puissant symbole politique.

La Palestine voudrait émettre sa propre monnaie électronique afin d’échapper aux restrictions que lui impose Israël dans le domaine économique. Mais cette démarche semble irréalisable, car, selon des experts, le pays n’a pas l’autonomie nécessaire. Pour eux, le lancement d’une telle monnaie serait plutôt un symbole politique.

Plus d’actions
Partagez

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo