Nigéria: la Haute cour fédérale approuve le déploiement de la CBDC, e-Naira

dim 03 Oct 2021 ▪ 15h00 ▪ 3 min de lecture - par Clément Dubois

L’e-Naira continuera toutefois à circuler aux côtés de sa contrepartie en monnaie fiat, promettant ainsi une option plus rapide, moins chère et plus sûre pour les transactions monétaires.

La Haute cour fédérale du Nigéria rejoint la liste croissante des autorités de réglementation du monde entier qui approuvent le déploiement d’une monnaie numérique de la banque centrale (CBDC) en tant que monnaie légale. Cette monnaie numérique nommée e-Naira sera émise par la banque centrale et soutenue par son propre portefeuille e-Naira. 

Selon un rapport de Voice of Nigéria, l’approbation de l’émission de la CBDC par le Nigéria a été révélée lors d’une audience de la cour fédérale tenue le 2 octobre sous la direction du juge Taiwo Abayomi Taiwo. Le site officiel de l’e-Naira indique que la version numérique du naira nigérian sera rendue accessible pour un large public, précisant que «tout le monde peut le détenir».

Comme Cointelegraph a signalé précédemment, le lancement de la CBDC nigériane a été consacré à la célébration du 61e anniversaire du Jour de l’indépendance du pays. Alors que l’e-Naira continuera à circuler aux côtés de sa contrepartie fiat, elle est présentée comme une option plus rapide, moins chère et plus sûre pour les transactions monétaires.

Il est important de noter que l’introduction du naira numérique coïncide également avec la chute de la valeur de la monnaie fiat du pays, qui est actuellement à son point le plus bas depuis 2003. 

Un récent rapport de Cointelegraph montre que le Kenya, l’Afrique du Sud, le Nigéria et la Tanzanie ont connu la plus forte adoption des cryptomonnaies parmi les nations africaines, ce qui a entraîné une croissance du marché de 1200% entre le mois de juillet 2020 et le mois de juin 2021.

Les données justificatives de Chainalysis suggèrent que les plateformes P2P, les restrictions bancaires et la peur de l’inflation ont contribué au développement du marché en Afrique. En conséquence, la région continue d’attirer des investissements, qui ont conduit à un financement de série A de 15 millions de dollars pour l’exchange crypto Yellow Card.

A
A
Clément Dubois

J’aime bien la cryptomonnaie. Ça fait déjà plusieurs années que je l’étudie, mais aussi que j’y investis et que je travaille dans ce domaine. De plus, je fais des articles sur le sujet où j’essaie d’être clair et net !

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.