Sri Lanka : Un nouveau comité créé pour étudier le mining de cryptomonnaies

jeu 14 Oct 2021 ▪ 22h00 ▪ 4 min de lecture - par Rédaction TCT

Le marché de la cryptomonnaie est à un tournant décisif de son histoire. Conscients de l’importance progressive que prend ce secteur, plusieurs États prennent des mesures pour contrôler l’activité ou pour en faire un levier de développement. Le cas du Salvador qui a choisi le bitcoin (BTC) comme monnaie officielle l’illustre clairement. Le Sri Lanka s’est également prononcé, la semaine dernière. L’État compte mettre en place un comité national pour le mining de cryptomonnaies et la technologie blockchain. Il sera chargé de définir les normes en la matière. Plus de détails dans la suite.

Une décision pertinente et surtout stratégique

Le vendredi 8 octobre 2021, le Département de l’information gouvernementale du Sri Lanka a publié un communiqué de presse important. Pour information, c’est un organe qui fait partie du ministère des médias du Sri Lanka. Sa mission ? Soutenir les médias locaux et internationaux, notamment en fournissant un « accès facile aux nouvelles et aux informations du gouvernement ».

L’annonce officielle détaille un projet intéressant. Le gouvernement va développer une initiative qui lui permettra de diriger ses efforts pour mettre en place « un système de banque numérique, de blockchain et de technologie de mining de cryptomonnaies » nationalisé. Les membres du comité ont été annoncés, de même que les mandats affectés à leurs postes.

Cette décision est partie de la volonté de rendre le Sri Lanka plus attractif aux investissements étrangers en matière de banque numérique, de blockchain et d’industries liées aux cryptomonnaies. Pour accomplir cette lourde tâche, le nouveau comité a été chargé de plusieurs missions.

Les charges du comité Blockchain et Crypto Mining du Sri Lanka

Les dispositions officielles établissent que le comité, une fois mis en place, aurait pour rôle de concevoir et proposer un « cadre approprié pour les initiatives et la réglementation du mining de cryptomonnaies et de la technologie blockchain ». Pour cela, il devra étudier les cadres existants employés par d’autres pays. De cette façon, il pourra formuler des recommandations pour la politique nationale.

Bien entendu, le rôle du comité ne se limite pas à ces secteurs uniquement. Il aura également la charge d’étudier les lois et réglementations relatives à la lutte contre le blanchiment d’argent, les activités criminelles, le financement du terrorisme et les processus Know Your Customer (KYC).

Le ministre sri-lankais de la coordination et du suivi des projets, Namal Rajpaksa, est la cheville ouvrière de cette révolution dans son pays. Il envisage de donner à son pays, un « système intégré » digne du nom, à l’image de ses partenaires mondiaux.

Les regards sont donc rivés sur le nouveau comité qui sera établi très prochainement dans ses fonctions. À sa tête se trouve le président Sujeewa Mudalige, associé gérant à PricewaterhouseCoopers Sri Lanka. Il est secondé par une équipe très variée de professionnels des marchés financiers. Nous espérons qu’ils seront à la hauteur des attentes qui ont été fixées par le gouvernement.

Rédaction TCT

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.