Se connecter S'abonner

Traque fiscale et fonds crypto : Bitcoin fork l’Afrique

La semaine dernière, la pièce majeure de l’actualité crypto en Afrique a été l’injonction aux banques nigérianes de fermer les comptes des utilisateurs des cryptos. Pendant ce temps-là en Afrique du Sud, l’administration fiscale partait à la chasse de ceux qui dissimuleraient certains revenus en crypto. Heureusement, la semaine s’est terminée sur une nouvelle positive : Jack Dorsey et Jay-Z donnent 500 BTC pour le développement du Bitcoin en Afrique.

La Banque Centrale du Nigeria en croisade contre les cryptos

Nous vous l’annoncions en début de semaine, la Banque Centrale du Nigeria (CBN) a sommé les banques présentes dans le pays d’identifier et de fermer les comptes bancaires des personnes (physiques et morales) impliquées dans des transactions liées aux cryptomonnaies.  

Les conséquences ont été immédiates. Quelques heures après l’annonce, Binance a suspendu les dépôts en Naira. Les volumes d’échanges ont, sans tarder, changé de camp, passant des exchanges centralisés aux plateformes P2P comme Paxful, Localbitcoins ou encore Binance P2P.

En parallèle, une vague de protestations s’est déclenchée. Le hashtag #WeWantOurCryptoBack a été repris plus de 26 000 fois en moins de 24 h sur twitter. Plusieurs réactions au sein du public ont mentionné un conflit politique entre la SEC et la CBN. En effet, le 11 septembre 2020, la Securities and Exchanges Commission (SEC) avait déclaré que les cryptomonnaies sont des valeurs mobilières jusqu’à preuve du contraire. À l’époque la SEC avait même prévu de travailler sur un cadre réglementaire clair pour les cryptos.  

Pour réagir à ces affirmations devenues virales sur les réseaux sociaux, la SEC a publié un communiqué jeudi dernier, niant l’existence d’un conflit politique entre les deux institutions. Elle a annoncé tout de même la mise en suspens de tout projet de réglementation concernant les cryptos en précisant que cette décision intervient suite à la nouvelle directive de la CBN ordonnant aux institutions financières de fermer les comptes effectuant des transactions liées aux cryptomonnaies.

Cependant, la SEC a déclaré être en étroite collaboration avec la CBN afin de « créer une structure réglementaire qui favorise le développement économique tout en promouvant un marché des capitaux sûr, innovant et transparent ».

Dans la foulée, le même 11 février, le Sénat Nigérian a convoqué le gouverneur de CBN afin qu’il clarifie, dans un délai de deux semaines, les avantages et les inconvénients de l’utilisation des cryptomonnaies. Affaire à suivre au niveau du Sénat Nigérian.

Le Fisc Sud-Africain traque les utilisateurs des cryptomonnaies

Le South African Revenue Service (SARS) a demandé aux contribuables de déclarer leur patrimoine en cryptomonnaies. Plusieurs personnes ont reçu du SARS une correspondance exigeant la divulgation des transactions en lien avec les cryptomonnaies. Cette demande, qui ressemble à un contrôle fiscal, a atterri dans les boîtes mail de personnes n’ayant jamais utilisé les cryptomonnaies.

Le Tax Consulting South Africa, un cabinet spécialisé dans le conseil fiscal, s’est penché sur la question. Il pense « qu’il est possible que le South African Revenue Authority soit en train de piéger les contribuables coupables qui n’ont pas divulgué leurs profits et/ou pertes liés au trading des cryptomonnaies ».

Cela signifie que les utilisateurs des cryptomonnaies qui n’ont pas déclaré leurs revenus dans le passé et ceux qui ont transmis de fausses informations courent le risque d’être condamnés à « verser une amende et dans les cas graves purger une peine pouvant aller jusqu’à deux ans d’emprisonnement ».  

Tous ceux qui ont reçu la correspondance sont appelés à communiquer au Fisc des informations sur leurs activités crypto. C’est notamment les relevés bancaires, la raison d’investissement dans les cryptomonnaies et une lettre, de la part des exchanges, confirmant l’investissement avec en attaché l’historique des transactions.

Le 06 Avril 2018, le SARS avait annoncé qu’il appliquera aux cryptomonnaies les règles en vigueur sur les revenus. Cette mesure montre que l’administration fiscale sud-africaine tient à ce que les adeptes des cryptos paient leurs taxes.

Jack Dorsey et Jay-z financent le développement de Bitcoin en Afrique

Vendredi dernier, Jack Dorsey (PDG de Twitter) a annoncé dans un tweet sa nouvelle initiative avec le rappeur Jay-Z. Pas d’annonce de contrat en lien avec la musique, mais un don de 500 BTC (ce qui représente environ 24 millions de dollars) destinés au développement du Bitcoin en Afrique et en Inde.

Un fonds appelé “₿trust” a été créé à l’occasion avec pour mission « faire de Bitcoin la monnaie d’internet ». La mission du fonds est de soutenir financièrement les initiatives au potentiel de stimuler l’adoption du bitcoin en Afrique et en Inde.

Jack affirme que ni lui ni Jay-Z ne vont participer à la direction du fonds. Les deux donateurs ont juste besoin de trois membres du conseil d’administration pour lancer l’initiative. Tout le monde peut postuler pour faire partie du Board de “₿trust”. Il suffit juste de compléter ce formulaire et d’envoyer votre Proof of Work. Attention, on ne vous demande pas d’acheter des super calculateurs pour valider un bloc mais de prouver par vos travaux passés que vous méritez une place au conseil du fonds.

L’Afrique finit donc sa semaine crypto sur une note positive, malgré les différentes chasses lancées par certaines administrations contre les aficionados de la crypto. On reste en veille pour vous partager l’aventure crypto-africaine de cette semaine, que nous espérons plus positive.

Plus d’actions
Partagez

( African continent )

Salut, c’est Gloire. En 2014 j’ai entendu parler de bitcoin à la télé avant de m’intéresser du sujet fin 2017. Depuis, chaque jour j’apprends à le comprendre tout en partageant mes petites découvertes avec la communauté.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo