Se connecter S'abonner

C’est officiel : aucune clef privée Bitcoin dans les “preuves” produites par Craig Wright

Cette fois-ci, ce ne sont pas les “haters” de Bitcoin Satoshi Vision qui le prétendent, mais l’avocat de Craig Wright lui-même : son client ne dispose pas des clefs privées qui auraient dû lui garantir l’accès à plus d’1 million de bitcoins (BTC).

Est-ce pour autant la fin de la saga qui, si elle est devenu judiciaire ces derniers mois, ressemble aussi depuis bien longtemps à une mauvaise telenovela ? Au vu de la personnalité des protagonistes et des enjeux financiers, rien n’est moins sûr.

Un colis décevant

Alors que ce qu’il convient de nommer « l’affaire du coursier » semblait avoir trouvé une forme de conclusion avec l’arrivée mardi dernier (selon Craig Wright) du fameux pli contenant les preuves de son contrôle de portefeuilles contenant plus d’1.1 millions de BTC, c’est dans l’absence d’étonnement général que l’on apprend finalement aujourd’hui qu’il n’en est rien : rien dans les informations reçues ne peuvent attester de quoi que ce soit. Les Bitcoins du trésor sont toujours inaccessibles et Craig Wright, toujours autant dépourvu de la moindre crédibilité.

Si la révélation avait été largement éventé dès le lendemain de la supposée réception, c’est aujourd’hui Andres Rivero l’avocat de Craig Wright lui-même qui l’admet : « Le dossier qu’il [Craig Wright] a reçu ne contenait pas de clés privées ».

Noyer la procédure

Toute honte bue, on pourrait se demander quel avantage peuvent bien tirer Craig – Faketoshi – Wright et son équipe d’avocats à ainsi accumuler les humiliations devant la communauté crypto d’une part, mais également devant la cour où il se confronte actuellement avec les héritiers de son collègue décédé en 2013 Dave Kleiman sur fonds d’un magot potentiel de 550 000 bitcoins (la moitié de 1.1 million d’unité supposées minées par Satoshi Nakamoto lui-même).

La réponse est d’une simplicité biblique : en noyant ainsi la procédure, sur le fonds, Craig Wright peux faire durer la phase judiciaire, un temps suffisant pour continuer ses fructueuses petites affaires, tout autant que de profiter de la spéculation autour de sa création, le Bitcoin Satoshi Vision (BSV).

Ainsi, toujours selon Maître Rivero , la balle est désormais dans le camp de la succession Kleiman, sur fonds d’incessants pinaillages de procédure dont la justice américaine est particulièrement friande.

Par ailleurs, et parce que ça ne mange pas de pain, l’avocat a précisé que son client s’attendait toujours à recevoir les fameuses clés privées « à une date ultérieure » précisant que lesdites clés pourraient être soit entières soit divisées en parties. Rivero a cependant refusé de discuter plus en détail concernant QUI posséderaient actuellement les clés et QUAND elles pourraient arriver. Une posture pratique qui permet de conserver intact le suspense pour les prochains épisodes.

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Crypto-enthousiaste de la deuxième heure, rien n’a plus d’importance à mes yeux que d’accompagner l’adoption globale et la démocratisation des trésors que nous propose la blockchain.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo