Christine Lagarde n'aime pas trop les cryptomonnaies

mer 12 Mai 2021 ▪ 11h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

La grippe anti-crypto sous couvert d’AML se propage à la Banque centrale européenne (BCE), après avoir touché les Etats-Unis et d’autres pays. La présidente de la BCE a exprimé sa position sur les cryptomonnaies, blanchissant par omission les fiats quant en matière de blanchiment d’argent.

Christine Lagarde s’y met aussi !

La présidente de la BCE, Christine Lagarde estime que les cryptomonnaies sont utilisées pour le blanchiment d’argent.

Durant un webinaire organisé par l’Institut universitaire européen le 7 mai 2021, Christine Lagarde a indiqué qu’ « il y a des crypto-actifs (…) dans lesquels les gens sont libres d’investir et de prendre des risques totaux, et il y a des cryptomonnaies particulières qui sont, à mon avis, tellement sujettes à des activités de blanchiment d’argent »

Elle rejoint par ailleurs le point de vue du gouverneur de la Banque d’Angleterre, Andrew Bailey indiquant que les cryptomonnaies ne possèdent pas de valeur intrinsèque.

Bailey est un crypto-sceptique de longue date. Il n’a pas manqué de réitérer sa position au cours d’une conférence de presse le 6 mai 2021 : « Je vais le redire très crûment. N’en achetez que si vous êtes prêts à perdre tout votre argent ».

Les dollars sont verts, les fiats sont blancs comme neige

Lagarde indique que les cryptomonnaies sont différentes des stablecoins et des monnaies numériques des banques centrales (CBDC). L’euro numérique de la BCE ne figure donc pas dans la liste de leurs concurrents.

La présidente de la BCE a exprimé maintes fois ses inquiétudes sur les enjeux des cryptomonnaies. D’après elle, ces dernières sont « des actifs hautement spéculatifs à l’origine de business amusants et d’activités de blanchiment d’argent intéressantes et totalement répréhensibles ». 

De nombreux cryptophiles ont réagi à ces critiques de Lagarde, notamment le gestionnaire de fonds et économiste en chef de Tressis Gestion, Daniel Lacalle : « c’est absolument scandaleux quand nous savons tous que la grande majorité du blanchiment d’argent dans le monde est effectuée en monnaies fiduciaires, en particulier en dollars américains et en euros ».

Et si les crypto-activistes se mettaient à enquêter et à sortir les chiffres quant au montant blanchi via les fiats et le système bancaire traditionnel ? Des cryptophiles pourraient ainsi exprimer leur inquiétude dans ce domaine, mais également par rapport à l’usage abusif de la planche à billets par les banques centrales du monde entier. Quitte à faire des discours uniquement pour nuire à l’autre camp…

A
A
Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.