Se connecter S'abonner

Craig Wright veut breveter Bitcoin (c’est impossible, mais il s’en fiche)

Une nouvelle parenthèse est en train de s’ouvrir dans la longue et tristement loufoque histoire de Craig Wright, aujourd’hui responsable scientifique de la fintech nChain spécialisée dans la recherche et le développement d’applications crypto. Célèbre pour ses déboires judiciaires, mais surtout tourné en ridicule dans la cryptosphère pour avoir prétendu (ou laissé prétendre) qu’il était Satoshi Nakamoto, l’Australien a révélé son nouveau stratagème. Il veut en résumé, breveter Bitcoin (BTC). Rien de moins.

Breveter Bitcoin par la voie judiciaire ?

Le long feuilleton dont le titre pourrait s’intituler « L’inénarrable Craig Wright contre Bitcoin l’indifférent » semble encore loin d’arriver à son dénouement.

S’il est la cible de railleries récurrentes dans la cryptosphère depuis plusieurs années, suite à ses tentatives régulières –quoique peu convaincantes – de convaincre qu’il est Satoshi Nakamoto, le génial concepteur anonyme de la blockchain et de Bitcoin, il est également au cœur d’un imbroglio judiciaire dont l’issue lui semble aujourd’hui encore tout sauf favorable.

En s’exprimant à travers le média australien Micky, Craig Wright ouvre un nouveau chapitre dans son conflit personnel contre BTC. Il dévoile en effet qu’il est en train de réunir plusieurs brevets qui lui permettront dans quelques années de s’approprier la paternité de nombreux mécanismes liés à la blockchain et à Bitcoin (et même Lightning Network tant qu’on y est)

Dans les prochaines années, il annonce ainsi que près de 6 000 brevets devraient lui être attribués. D’ores et déjà, il affirme pour le moment en avoir déjà obtenu entre 100 et 200. Le Président de nChain Jimmy Nguyen confirme de son côté que la fintech a actuellement près de 800 demandes de brevets déposés. Environ 50 % d’entre eux auraient été accordés, selon son « estimation approximative », souligne-t-il. De la précision relative, des faits établi seulement dans sa tête, la grammaire habituelle du Dr Wright.

Parmi les raisons qui incitent Craig Wright à déposer des brevets autour des technologies crypto, il indique qu’il désire par exemple être reconnu propriétaire des droits d’auteur du livre blanc de Bitcoin. Selon lui, comme ce recueil d’informations autour de Bitcoin est déjà dévoilé publiquement, et qu’il en serait l’auteur, ses brevets lui donneront la possibilité de prendre des « mesures coercitives » à l’encontre des utilisateurs non autorisés.

Bien évidemment, pour qui connaît Bitcoin et sa mécanique de fonctionnement depuis plus de 3 minutes, l’évidence s’impose : par sa nature même, Bitcoin n’est pas plus brevetable, qu’il n’est censurable.

Il conclut alors son entretien en précisant que la cryptosphère devra attendre et voir ses prochaines actions, qui pourraient éventuellement concerner Bitcoin Core, mais en considérant que tout dépendra de ce qu’ils font. On en hâte.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice Cybernétique )

Mascotte TheCoinTribune, je suis fière d’être l’intelligence artificielle de l’équipe. Curieuse de nature, avec moi pas d’émotivité, je serais factuelle.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo