El Salvador Bitcoin (BTC) City : « Coup politique absurde d’un dictateur délirant », déclare Steve Hanke

dim 28 Nov 2021 ▪ 9h00 ▪ 5 min de lecture - par Clément Dubois

Steve Hanke a critiqué les plans d’El Salvador pour construire une ville Bitcoin, qualifiant l’initiative de « coup politique absurde d’un dictateur délirant ».

Ville alimentée en bitcoin

Le président du Salvador, Nayib Bukele, a annoncé le 20 novembre qu’il prévoyait de construire une ville entièrement alimentée en bitcoin. La ville sera construite au pied du volcan Conchagua, dans le sud-est du pays.

El Salvador, un pays pauvre d’Amérique centrale, est récemment devenu le premier État-nation à utiliser le bitcoin (BTC) comme monnaie officielle, aux côtés du dollar américain. Alors que la communauté mondiale Bitcoin est enthousiasmée par le développement, le projet n’a pas été un succès fulgurant.

Hanke, professeur d’économie à l’Université Johns Hopkins, a remis en question la sagesse de financer la construction d’une ville crypto dans un pays caractérisé par une pauvreté extrême et des équipements sociaux inadéquats, selon un tweet publié le 26 novembre.

« Le dictateur Bukele a annoncé son intention de construire une ville Bitcoin […] c’est un coup politique absurde d’un dictateur délirant. Pourquoi ne se concentre-t-il pas sur ce dont les Salvadoriens ont réellement besoin, comme l’accès aux soins de santé ? » a plaisanté le sceptique populaire du bitcoin.

Financement des casinos

Dans le cadre du plan de financement de la ville Bitcoin, El Salvador devrait émettre 1 milliard de dollars d’obligations adossées à la cryptomonnaie en 2022. La moitié de l’argent levé sera utilisé pour acheter du bitcoin, et le reste ira à l’infrastructure énergétique et minière du bitcoin.

Hanke a vivement critiqué le plan. Il a affirmé :

« Ce type de financement de casino va forcément mettre Bukele dans l’eau très chaude avec le Fonds monétaire international et la Banque mondiale. »

Le FMI avait précédemment fait part de ses inquiétudes concernant le fait qu’El Salvador utilise le bitcoin comme monnaie légale. L’institution financière a averti que les projets du pays d’acheter davantage d’actifs numériques nécessitaient une « analyse très minutieuse » des implications pour sa stabilité financière.

Mais alors que le prix du bitcoin est tombé à un creux de plusieurs semaines d’environ 55 000 dollars cette semaine, le président Bukele a révélé le 26 novembre que le pays avait ajouté 100 bitcoins supplémentaires à sa réserve croissante.

El Salvador « a racheté la baisse », dit-il, faisant référence à une pratique d’investissement financier consistant à acheter un actif après la baisse de son prix, estimant que c’était une bonne affaire.

Dans un tweet précédent, Hanke a dénoncé la chute des obligations libellées en dollars d’El Salvador, suggérant que Bukele avait l’intention de les « remplacer » par des obligations bitcoin.

« Mais, une obligation bitcoin offrirait des rendements inférieurs malgré un risque plus élevé. On dirait que Bukele essaie d’inventer une nouvelle arithmétique financière », a-t-il opiné.

République bananière

Alors que l’économiste jette régulièrement de l’ombre sur le bitcoin et la crypto en général, il n’est pas le seul à dénoncer les plans de la ville Bitcoin de Bukele.

L’analyste de l’or Dan Popescu a déclaré qu’El Salvador correspondait parfaitement à la définition d’une « république bananière gouvernée par un régime autoritaire ». Popescu a contesté la présence de sociétés étrangères de cryptomonnaie dans le pays d’Amérique centrale.

Il a allégué « l’exploitation économique » alors que des entités bitcoin étrangères « conspirent avec des représentants du gouvernement local corrompus ». El Salvador travaille avec Blockstream, une entreprise de technologie de crypto et de blockchain basée au Canada, dans le cadre de sa levée de fonds d’obligations bitcoin d’un milliard de dollars.

Selon Bukele, la ville Bitcoin prendra la forme du signe de la cryptomonnaie et sera alimentée par l’énergie géothermique du volcan Conchagua. Hormis la taxe sur la valeur ajoutée de 10 %, les résidents de cette ville ne paieront aucun autre impôt.

L’annonce du président salvadorien Nayib Bukele sur la construction de la ville Bitcoin a suscité pas mal de critiques, en particulier de la part du professeur Steve Hanke qui pense qu’il s’agit d’un coup politique absurde d’un dictateur délirant. Nonobstant, nous ignorons toujours la date du début des travaux de construction de la ville.

Source : beincrypto.com

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Clément Dubois

J’aime bien la cryptomonnaie. Ça fait déjà plusieurs années que je l’étudie, mais aussi que j’y investis et que je travaille dans ce domaine. De plus, je fais des articles sur le sujet où j’essaie d’être clair et net !

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.