Se connecter S'abonner

L’ancien Président de la BCE se lâche sur le dollar et le Bitcoin

L’ancien président de la BCE, Jean-Claude Trichet, désormais président de la Commission Trilatérale (branche Europe), est descendu de son Olympe comme chaque année. Entre les fakes news, le sempiternel refrain sur la dette et un missile adressé à l’égard du dollar, le banquier a sans surprise dégainé sur le Bitcoin (BTC).

Qui est Jean-Claude Trichet et qu’est-ce que la Commission Trilatérale ?

« La Commission trilatérale est une organisation privée créée en 1973 à l’initiative des principaux dirigeants du groupe Bilderberg et du Council on Foreign Relations (Cfr), parmi lesquels David Rockefeller, Henry Kissinger et Zbigniew Brzezinski. Il regroupe 300 à 400 personnalités parmi les plus influentes d’Europe occidentale, des États-Unis et du Japon. À l’instar du groupe Bilderberg, il s’agit d’un groupe partisan du mondialisme. »

Wikipédia

Bilderberg (Européen) et le Cfr (américain) sont des temples globalistes où se rencontrent les puissants pour se concerter et forger un consensus impérialiste sur la marche du monde, bien loin des urnes… La banque, le pétrole, les conglomérats médiatiques, Big Pharma, Big Tech, l’armement, la consommation et bien évidemment les politiques se retrouvent dans ces « think tanks » où s’affine l’idéologie qui sera transposée dans les doctrines des organisations internationales comme l’OTAN, l’UE, le FMI, la Cour internationale de Justice, la Banque des règlements internationaux et autres.

Sorte d’antichambre du pouvoir mondialisé, le Cfr fut créé par Paul Warburg, celui-là même qui créa la banque centrale américaine (FED). Ses membres sont considérés comme les grands prêtres de la politique extérieure impérialiste américaine. On y trouve aujourd’hui des célébrités comme les Clinton, Soros, Bush, Kissinger, Yellen (ancienne présidente de la FED et future Secrétaire au Trésor US), Lloyd Blankfein (Goldman Sachs) ou encore Rupert Murdoch (propriétaire d’un conglomérat médiatique, dont Fox News), etc.

« Le CFR est ce qui se rapproche le plus d’une élite dirigeante aux États-Unis. »

Richard Harwood rédacteur en chef du Washington Post (l’équivalent du Monde en France)

Et c’est Jean-Claude Trichet qui est le représentant européen de cette Commission Trilatérale.

Mais pas que. Il est également un membre éminent du G30, créé en 1978 et présidé par Jacob Frenkel (JP morgan). On y trouve surtout d’anciens banquiers centraux (Volcker, Bernanke, Draghi, Kuroda, Yellen), des banquiers privés et quelques économistes comme Rogoff (FMI, Harvard) ou encore Krugman. Un cercle extrêmement restreint où se retrouve la crème de la crème des faux-monnayeurs. Ceux-là même qui ont plaidé sans relâche pour l’autorégulation des banques et qui sont donc 1000 fois responsables de la crise de 2008…

Vous trouverez plus d’informations sur tout cela dans mon livre, Les esclaves de l’anthropocène :

Les esclaves de l'anthropocène, Nicolas Teterel, livre

Les prévisions de Trichet

Avant d’en venir aux saillies à l’encontre du Bitcoin, notons que le gouverneur honoraire de la banque de France prévoit une croissance de 7 % du PIB en 2021 après une baisse de 10 % en 2020…

Ces chiffres suggèrent que la France « retrouvera son niveau de PIB de 2019 seulement à l’été 2022 », avance-t-il avant d’acquiescer à la soupe du journaliste qui souligne que ces chiffres ne « prennent pas en compte l’irruption d’un variant du Covid apparemment plus contagieux en Angleterre »…

Vient ensuite la question épineuse de la dette qui ne fait pas vraiment sourire l’invité. En substance, JCT nous dit que « les pays avancés peuvent s’endetter car ils aspirent l’épargne du reste du monde »…

Complétons ces dires en rappelant que cette bonne fortune est liée au fait que l’euro et le dollar sont de très loin les principales monnaies de réserve internationales (60 % pour le dollar et 20 % pour l’euro). Une situation bien entendu non fortuite, découlant du fait que les pays producteurs de matières premières et d’énergie sont obligés de les vendre dans ces monnaies, un pistolet sur la tempe…

Mais que les pays en développement se rassurent puisque JCT leur conseille « d’accepter les prêts du FMI », le bras armé du libéralisme occidental… Des prêts à 10 % voire 15 % parfois

Toxicité du FMI en Afrique à travers des prêts prédateurs

Nous avons aussi eu droit à la vile comparaison avec l’Allemagne : “Alors que Français et Allemands avait le même ratio Dette/PIB de 65 % en 2007, il est désormais de 75 % pour l’Allemagne mais de 120 % pour la France“.

Certes, mais la dette de l’Allemagne serait la même que celle de ses homologues européens si ces derniers ne s’endettaient pas pour elle. En effet, les dettes des uns et des autres sont en vérité des vases communicants lorsque tous font partie de la même zone monétaire.

Faire culpabiliser les gens en leur faisant croire qu’ils sont responsables de cette dette est le boulot du banquier. Ce faux déshonneur est une arme psychologique qu’ils utilisent pour justifier la casse sociale et la privatisation à tout va. N’est-ce pas Bruno le Maire ?

Une gifle pour le billet vert

Toujours à propos de la dette, JCT s’est fendu d’une belle Fake News en avançant que la FED et la banque centrale japonaise avaient toutes deux racheté 45 % de la dette publique. Si cela est vrai pour le Japon, c’est absolument faux pour la FED qui n’a pour le moment racheté « que » 4700 milliards $ de dette via le QE. Soit 17 % de la dette publique qui est de 27 000 milliards.

FED treasuries holdings
Source : FED

Ce mensonge visait à faire reluire l’Euro avant de lâcher sa bombe :

« Je ne m’en fais pas pour l’économie américaine. Simplement il faudra un jour ou l’autre qu’elle sache que le reste du monde ne peut pas la financer indéfiniment. »

Jean-Claude Trichet

Il s’agit là quasiment d’une déclaration de guerre. C’est en tout cas certainement comme cela que le président de la FED Jerome Powell le sentira…

Mais est-ce que la Zone Euro a vraiment les moyens de cette fanfaronnade ? PAs vraiment… La BCE a racheté près de 30 % de la dette de la Zone Euro, soit quasiment deux fois plus que la FED !

En 2020, la BCE a même racheté 70 % de toute la nouvelle dette émise par la France…

Combien de temps encore les Allemands vont-ils accepter de travailler pour payer les allocations chômage des Espagnols, Italiens, Grecs, et tous ces pays dont les économies ne s’accommodent pas d’un euro fort ?

Le dollar est peut-être à la merci d’une sécession mais il est écrit que l’Euro finira tôt ou tard par voler en éclats

Bref, Jean-Claude vient mine de rien signaler que le dollar continuera certainement à se déprécier en 2021. Du pain béni pour le Bitcoin qui compte bien détrôner le dollar en tant que monnaie de réserve internationale. Nous y venons, patience.

Bitcoin monnaie de réserve internationale

La bulle immobilière

Trichet a poussé le culot jusqu’à se montrer satisfait des dernières mesures prises par l’État concernant les prêts immobiliers…

Pour rappel, à partir de cette année :

  • La durée maximum des crédits passe de 25 ans à 27 ans
  • Le taux d’endettement maximum passe de 33 % à 35 % (ratio mensualité de remboursement/salaire)
  • Les banques auront le droit de déroger à ces critères dans 20 % des cas contre 15 % en 2020…

C’est cette fuite en avant qui pousse mécaniquement les prix immobiliers à la hausse, condamnant les nouvelles générations à l’esclavage par la dette…

Dans les années 1930, en Angleterre, le prix d’une maison typique à trois pièces ne représentait que 1,5 fois le salaire annuel moyen. Puis 3,6 fois en 1997 et 8 fois en 2017. Nous sommes maintenant au-dessus de 12 pour Londres… Voilà d’où vient l’appauvrissement des masses.

Soit dit en passant, l’inflation des prix immobiliers n’est pas comptabilisée dans les chiffres d’inflation de l’INSEE. Vous comprenez maintenant pourquoi cela sonne faux quand les médias vous disent qu’il n’y a pas d’inflation…

Les deux grandes règles d’or des prêts immobiliers devraient être:

  • Fixation immuable de la durée maximale des emprunts
  • Fixation immuable du taux d’endettement maximum

De cette façon, les propriétaires n’auront d’autre choix que de baisser les prix s’ils veulent vraiment vendre leur maison. Nous pourrions aussi limiter l’accès au crédit immobilier pour la seule maison principale et non pas pour les maisons secondaires.

Mais ils ne le feront pas car le système de création de monnaie fiat basé sur la dette a besoin d’une augmentation constante de la quantité d’argent en circulation. Or 60 % de tout l’argent en circulation dans l’économie provient à l’origine de prêts immobiliers. CQFD

Trichet a besoin de cette augmentation constante de la quantité de monnaie car c’est cette inflation qui permet de diminuer les ratios Dette/PIB. Pour le dire autrement, Trichet veut sabrer notre pouvoir d’achat pour empêcher la bulle d’endettement d’éclater.

Et c’est de cette inflation dont le Bitcoin se nourrit…

Quel est l’avis du banquier Trichet sur le Bitcoin ?

« Il est un peu une illustration emblématique d’une certaine folie contemporaine. Le Bitcoin ne représente rien du tout si ce n’est sa rareté. Il arrive à être un instrument spéculatif comme l’or […]. Il a l’ambition, semble-t-il, d’arriver à la capitalisation de l’or. Tout ça pour un instrument qui n’est pas une monnaie. Vous n’avez pas de monnaie quand la conservation de la valeur est complètement oubliée. Pour Aristote, une bonne monnaie est un bon instrument de compte, un bon instrument d’échange et un bon instrument de conservation de la valeur. »

Jean-ClAude Trichet

Ils ne savent plus quoi dire. Le Bitcoin, depuis sa création (il y a 12 ans), s’est apprécié en moyenne de plus de 200 % par an. Tu parles d’une conservation de la valeur !! Lorsque le BTC vaudra autant que l’or, un seul BTC représentera alors un demi million de $, et même probablement plus.

« Pour moi c’est gravissime, c’est un instrument qui est utilisé pour le financement du terrorisme, pour le crime organisé. Je trouve incroyable que l’on ait laissé prospérer et croître des instruments de cette nature. Invraisemblable. L’ensemble des régulateurs doivent se pencher très sérieusement sur le bitcoin. »

Jean-Claude Trichet

C’est l’hôpital qui se moque de la charité Jean-Claude… Mais on retiendra de cette mauvaise foi jalouse que Trichet à l’air de penser que le Bitcoin est désormais “Too Big to Ban”.

L’interview se termine sur une dernière peau de banane lancée aux américains en glissant que les capitalisations exubérantes de certaines compagnies américaines font penser à la bulle Dotcom… #Tesla

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo