Le jour où Donald Trump a décidé de tuer Bitcoin

ven 19 Juin 2020 ▪ 8h10 ▪ 5 min de lecture - par Hellmouth Banner

John Bolton réussira t-il là où Edward Snowden a échoué ? Vous n’avez pu rater ces derniers jours la sortie du Livre « The Room Where it Happened » supposé faire trembler la Maison Blanche sur ses fondations. Proximité improbable avec les présidents chinois, russes et ukrainiens  coups tordus, sentiment d’une vaste improvisation générale, sur fonds de dépression rampante de l’ensemble des effectifs civils et militaires ayant le privilège de travailler de près ou de loin avec POTUS….le tableau dressé par l’ancien conseiller ferait presque rire si les enjeux n’étaient pas si importants. Pendant que le monde fait semblant de découvrir que la première puissance mondiale est pilotée par un enfant éructant et colérique, un petit passage du brûlot de la semaine attirera plus particulièrement notre attention : on vient en effet de prendre connaissance du déroulé des événements du jour où le Commander in Chief a décidé de « tuer Bitcoin » (spoiler : ça a raté). 

Les Trumpettes de la mort sonnent pour Bitcoin

Alors bien sûr, je ne suis pas particulièrement fier de ce titre tant faire des vannes sur Donald Trump c’est un peu comme basher Craig Wright : toujours vaguement satisfaisant, mais un peu facile.

Et pourtant, dans toute son absence de subtilité, sa révulsion évidente pour toute construction intellectuelle un peu structurée, le président américain est finalement seul responsable de la transformation de son mandat de 4 ans en une espèce d’éructation perpétuelle, paradoxalement déclinée en des milliers de courts gazouillis via l’oiseau bleu de Twitter.

Et nul doute qu’avec le recul, les historiens du 22ème siècle s’accorderont à dire que si le monde est devenu plus brutal, plus cynique et plus désenchanté dans « les années 20 », ses dirigeants de l’époque y étaient aussi pour quelque chose et le plus puissant d’entre-eux plus que tout autre.

Pour autant, il ne s’agit pas du premier livre qui jette une lumière crue sur Trump en particulier, mais également et plus largement sur le pourrissement rampant de l’administration US en général. On se souviendra ainsi de la sortie pas si lointaine de « Mémoire Vive », d’Edward Snowden. On conviendra malgré tout qu’en dépit des révélations chocs du bouquin de l’ancien contractor de la NSA et de la CIA et du fonds glaçant du propos, bien peu de choses ont depuis changées sous la couverture satellite des agences de renseignement US…

Ce nouvel ouvrage sulfureux changera t-il la donne cette fois-ci ? Rien n’est moins sûr, alors même que ses effets seront probablement bien vite effacés par ceux du prochain buzz marketing ou politique (existe t-il une différence entre le deux aujourd’hui ?).

On retiendra en revanche que les révélations de Bolton contiennent un passage en particulier méritant son pesant de satoshi : le récit du jour où Donald a décidé que Bitcoin était l’ennemi !

Bitcoin, « You’re Fake news! »

Souvenez-vous, c’était le 11 juillet 2019. Ce jour là, par un tweet rageur (ce type n’a qu’un mode) Donald Trump faisait connaître toute son aversion pour Bitcoin et les devises cryptos en général.

Dans une tweet storm dont il a le secret, il expliquait ainsi que « Bitcoin n’était  pas une monnaie » et que la « devise était basée sur du vent » (alors que le dollars, non évidemment). L’occasion était également bonne pour en profiter pour taper sur la Libra de Facebook, la créature de Zuckerberg étant soupçonnée de « vouloir devenir une banque ».

https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1149472282584072192?s=20

Bref, rien que de très classique s’agissant de la rhétorique présidentielle.

Ce qui est nouveau en revanche, et que le livre de Bolton nous apprend, c’est que dès mai 2018, soit plus d’un an avant ce coup de sang, le président Trump chargeait déjà celui qui était alors son Secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, de « charger Bitcoin ». Détail amusant, cette déclaration d’hostilité intervenait en pleine conversation sur les sanctions commerciales et douanières que les Etats-Unis s’apprêtait à faire subir à la Chine.

Trump et Steven Mnuchin
« Tu te souviens Steven ? L’économie, l’emploi, la Chine, on oublie ; tu mets le paquet sur Bitcoin ! »

A l’époque, les déclarations martiales de l’homme à la mèche blond vénitien avait laissé Bitcoin et son écosystème de marbre. L’occasion surtout de constater que la création de Satoshi, en plus d’être apatride, se moque bien du fracas médiatique et continue sa route, un bloc à la fois.

A
A
Hellmouth Banner

Crypto-enthousiaste de la deuxième heure, rien n’a plus d’importance à mes yeux que d’accompagner l’adoption globale et la démocratisation des trésors que nous propose la blockchain.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 60 922,97 $ 0.09%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 3 798,05 $ -0.82%
DEFI (DEFIPERP) 11 941,30 $ -0.84%
MARKETS (ACWI) 103,63 $ 0.82%
GOLD (XAUUSD) 1 767,35 $ -1.56%
TECH (NDX) 15 146,92 $ 0.63%
CURRENCIES (EURUSD) 1,16 $ -0.01%
CURRENCIES (EURGBP) 0,842740 £ -0.59%
CRUDEOIL (USOIL) 82,47 $ 1.29%
IMM. US (REIT) 2 666,33 $ -0.01%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching d’une heure avec un expert. Remplissez le formulaire et notre expert vous contactera sous 24 heures.