Mark Cuban: les créateurs de projets blockchain doivent révéler leurs identités

ven 17 Sep 2021 ▪ 20h30 ▪ 3 min de lecture - par Thomas Poirier

La réglementation de l’industrie crypto dans le cadre du domaine juridique existant ne sera forcément pas mauvaise, mais les créateurs de projets de blockchain devront abandonner l’anonymat. Cette opinion a été exprimée par le propriétaire du club de basket-ball «Dallas Mavericks» et le milliardaire Mark Cuban.

« Personnellement, je pense qu’il n’y a rien de mal à la réglementation construite autour des lois anti-fraude existantes. Une telle approche exigerait la divulgation des personnalités (des créateurs de projets), mais ne nuirait pas à l’innovation. Par contre, cela ouvrirait la porte à l’industrie crypto pour un grand nombre de personnes», a-t-il écrit.

Le milliardaire a expliqué que «les sources les plus probables de fraude» sont les “Smart Contracts”, qui restent incompréhensibles pour la plupart des utilisateurs. 

À son avis, les développeurs seront obligés de procéder à un audit certifié de la base pour prouver l’absence d’intention malveillante.

«Cela signifie que le gouvernement fédéral n’autorise pas les “Smart Contracts” anonymes. On devra assumer la responsabilité, sinon l’affaire sera considérée comme illégale, ce qui empêchera la légalisation des “Contracts” s’ils ne sont pas enregistrés. La divulgation de l’identité peut être une exigence », a ajouté Cuban.

Selon lui, une situation similaire est observée dans la tokenomique. Le milliardaire a souligné que la distribution et l’émission de tokens, ainsi que les processus associés à leur circulation, ne sont pas toujours transparents, de sorte que les créateurs de projets doivent également confirmer la paternité.

Cuban a noté que l’industrie crypto n’est pas monolithique, de sorte que tous les projets ne peuvent pas être généralisés. Il a également déclaré que les stablecoins seraient les premiers à être réglementés, car il y a beaucoup d’incertitudes dans les termes associés.

Cuban a déjà parlé du conflit entre la plateforme d’échange Bitcoin Coinbase et la Securities and Exchange Commission des États-Unis. Le milliardaire a conseillé à la société de Brian Armstrong d’entrer dans une confrontation judiciaire ouverte avec le régulateur.

Rappelons qu’en juin, le milliardaire était parmi les victimes de l’effondrement du protocole DeFi d’IRON Finance.

Malgré l’incident, le milliardaire n’a pas changé d’attitude envers le secteur de la Finance décentralisée.

A
A
Thomas Poirier

Je suis sûr que la blockchain et les cryptomonnaies représentent le futur, et je veux faire passer cette idée à tout le monde car plus il y aura de monde à croire aux cryptomonnaies, plus vite le futur arrivera.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.