Pour le CEO de Ripple, 99% des cryptomonnaies sont vouées à disparaître

Il peut se permettre de condamner 99% des cryptos, après tout sa sa société termine l’année sur une bonne note de 200 millions de dollars américains.

Selon Brad Garlinghouse, CEO de Ripple (XRP), 99% des cryptos seraient condamnées à disparaître.    

Le monde n’a pas besoin de plus de 3 000 cryptomonnaies, déclare Garlinghouse. Ce dernier envisage plutôt une mutation de la quantité vers la qualité.

2020 serait une période de consolidation dans le monde des cryptos et, de nombreux altcoins sont ainsi voués à devenir des shitcoins, puis des shitcoins…morts.

Les investisseurs se tourneront plutôt vers les cryptos majeures comme le Bitcoin (BTC), l’Ethereum (ETH) et bien évidemment le XRP.

Les dernières des cryptos !

Brad Garlinghouse estime que 99% des quelques 3 000 cryptos existant aujourd’hui, rendront l’âme bientôt. Il ignore toutefois combien d’entre elles disparaîtront effectivement en 2020.   

De nombreux altcoins n’ont aucune utilité réelle et ont commencé leur marche vers zombiecoin land.

RIP les altcoins mineurs, les cryptos-traders et les investisseurs devraient se ruer sur les survivants : un certain BTC ou ETH, sans oublier le bébé de Ripple

Ouais, les ICO tu sais, on n’en a pas besoin !

Ripple contrôle près de 55% des tokens XRP. La société émet mensuellement 1 milliard de XRP, de quoi donner des maux d’estomac aux utilisateurs de la crypto qui craignent à chaque fois un krach.

Peter Todd, un ancien développeur de BTC, a lancé un débat sur Twitter, évoquant l’idée que Ripple a fait une Initial Coin Offering (ICO) en vendant des tokens XRP.

David Schwartz, directeur technique de Ripple, a répondu que de nombreuses sociétés se sont développés grâce aux ICO. Mais pas Ripple ! La société s’est développée (uniquement) grâce à son financement en capital-risque.

Schwartz a tweeté : “Personne n’achète du XRP pour donner de l’argent à Ripple afin de faire telle ou telle chose. Nous étions financé par des VC/Angel.” Il ajoute : “Nous avons commencé à vendre du XRP seulement après sa valorisation sur le marché et pour des montants négligeables par rapport à nos autres financements”.

Que fait alors Ripple des 1,2 milliards de dollars de tokens qu’il a vendus depuis fin 2016 ?  

Garlinghouse affirme que ces ventes étaient nécessaires pour assurer le développement des activités liées à RippleNet et au XRP.

Peter Todd a d’ailleurs fini par contredire lui même son idée initiale selon laquelle Ripple a fait une ICO. Todd précise que “le XRP ne donne aucun droit aux investisseurs” (contrairement aux tokens vendus lors d’une ICO).

Brad Garlinghouse prévoit un avenir sombre pour 99% des cryptos. Le CEO de Ripple peut se permettre de tirer les cartes pour les autres, sa société semble être dans une position financière solide. La vraie question qui devrait être posée aujourd’hui est l’avenir et la place des cryptos majeures avec l’arrivée prochaine et probable des cryptos d’Etat avec le soutien du FMI.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés