Pour le créateur de Cardano, le potentiel de la blockchain est illimité

mar 25 Fév 2020 ▪ 9h00 ▪ 3 min de lecture - par Rédaction TCT

Ce vendredi 17 février, devant une foule bondée en Laramie dans l’État du Wyoming, la société IOHK (Input Output, iohk.io) a fait un don de 500 000 $ en cryptomonnaie au Advanced Blockchain Research and Development Lab de l’Université du Wyoming (UW). Annoncé par Charles Hoskinson, PDG de la société IOHK, ce don est destiné à soutenir la révolution naissante de la blockchain du Wyoming et à aider les professeurs et étudiants diplômés de l’université à développer des applications pratiques de la Blockchain pour des cas d’utilisation réels.

500.000 $ de crypto offerts pour des recherches sur les cas applications pratiques de la blockchain

Depuis sa création en 2014, l’IOHK, une société de recherche et développement en cryptographie, a ouvert de nouveaux horizons dans la recherche sur la blockchain, faisant ainsi progresser les connaissances dans l’industrie, grâce aux travaux de son équipe mondiale de cryptographes et de chercheurs.

Ce vendredi, l’IOHK a accordé un don de 500 000 $ en ADA – la cryptomonnaie native de la plateforme de blockchain Cardano – à l’Université du Wyoming (UW).

En présentant le don devant une foule bondée en Laramie, dans l’Etat du Wyoming, Charles Hoskinson, PDG de l’IOHK, a affirmé dans son discours que « les applications de la blockchain dans le monde réel sont illimitées ». Selon son annonce, les fonds seront utilisés pour se concentrer sur les moyens d’intégrer les smart contrats et d’améliorer la gestion de la chaîne d’approvisionnement.

La blockchain UWYO-IOHK pour de cas pratiques dans le monde réel

Le donde l’IOHK, – l’un des plus grands dons en cryptomonnaie jamais faits à une université publique –  annonce une nouvelle ère dans l’histoire de la blockchain au Wyoming.

En effet, il financera les travaux du Advanced Blockchain Research and Development Lab de l’UW sur la blockchain UWYO-IOHK qui sera hébergée au sein du Secure Systems Collaborative de l’université, en collaboration avec le CEDAR, le Centre d’Education et de Recherche en Cyber-sécurité de l’université.

Charles Hoskinson, l’éminence grise (et barbue) derrière CARDANO (ADA)

Les autorités de l’UW ont déclaré que l’UW « recrutera et formera des informaticiens, des ingénieurs, des chercheurs et des dirigeants professionnels possédant un ensemble unique de compétences de base liées au déploiement efficace de systèmes distribués sécurisés. ».

Il convient de noter que l’UW est la quatrième institution universitaire à accueillir un laboratoire de blockchain IOHK, après le Tokyo Institute of Technology, l’Université d’Athènes et l’Université d’Édimbourg.

Elle a été ciblée pour les travaux de ses départements d’informatique et de génie électrique et informatique qui tendent à faire de l’université un leader dans l’enseignement, la recherche et les applications de la blockchain.

On s’attend donc à une révolution prochaine de la technologie de la Blockchain qui affectera de nombreux secteurs dont la banque, le droit, l’identité et la chaîne d’approvisionnement.

Rédaction TCT

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.