A
A

Un journaliste du New York Times crée une fausse cryptomonnaie, l’Idiot Coin

mer 11 Août 2021 ▪ 8h00 ▪ 4 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Pour démontrer que les actifs numériques sont hautement dangereux et pour mettre en évidence la stratégie des escrocs dans le domaine de l’investissement dans les cryptomonnaies, un journaliste du New York Times a créé Idiot Coin.

Hooded hacker looks shocked while getting cryptocurrency coins and standing with virtual screen background

L’origine de l’Idiot Coin

« L’objectif était de démontrer que la création d’une cryptomonnaie n’exige pas d’expertise et que beaucoup d’entre elles sont fragiles et dangereuses », a écrit le journaliste David Segal dans un article intitulé « Going for Broke in Cryptoland ».

Selon le rapport du journaliste, des dizaines de pièces à la mode sont des inventions de quelques développeurs en manque de visibilité qui opèrent avec peu de contrôle. Selon lui, leur objectif est d’attirer des millions de personnes qui espèrent gagner de l’argent rapidement et facilement.

« Cela se termine généralement mal », souligne M. Segal. « La majorité des tokens perdent leur valeur au bout de quelques semaines, alors que les développeurs, eux, engrangent le maximum de bénéfices qui peuvent se chiffrer à des dizaines de milliers de dollars ($) », a-t-il ajouté.

Dans l’objectif de créer l’Idiot Coin, M. Segal a consulté deux avocats – l’un à Londres et l’autre aux États-Unis – pour avoir des informations sur la légalité de l’acte de création des tokens et leur mise en vente. Les deux juristes lui ont affirmé que les autorités de régulation des deux pays pourraient engager des poursuites judiciaires contre les créateurs de tokens. « Pour éviter les problèmes, il fallait s’assurer que l’Idiot Coin serait un flop », a-t-il signalé.

D’après David Segal, les pertes estimées des investisseurs dans les actifs numériques fictifs varient entre quelques centaines de millions de dollars ($) et un milliard de dollars ($) par an.

De vigoureux efforts pour attirer des personnes vers l’Idiot Coin

Pour créer 21 millions d’Idiot Coin, M. Segal a dû débloquer environ 300 $ de frais. Il a collaboré avec Dan Arreola, un homme basé en Taïwan. Ce dernier est, lui aussi, très engagé dans la dénonciation des abus des développeurs. Sur sa chaîne YouTube, il a posté une vidéo qui détaille les étapes pour fabriquer et promouvoir une « monnaie numérique d’escroquerie ».

En plus de M. Arreola, David Segal a recouru aux services d’un concepteur de site web qui lui a créé le site Coinforidiots.com. La plateforme comporte un livre blanc qui explique en détail – et dans des termes très convaincants – l’intérêt du token. Par ailleurs, M. Segal a sollicité un influenceur sur TikTok pour l’accompagner dans la promotion d’Idiot Coin. L’influenceur a réussi son coup en distribuant de faux billets de 100 $ dans une vidéo qui faisait l’étalage de ses richesses.

Le journaliste du New York Times ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il a aussi publié une annonce sur CryptoMoonShots, une page Reddit sur laquelle les nouvelles cryptomonnaies sont dévoilées. Enfin, il a créé un lien vers un compte Telegram d’Idiot Coin.

La campagne marketing a-t-elle été un succès ? « Environ 300 personnes dans le monde entier se sont présentées et certaines étaient prêtes à investir », écrit-il. Il a aussi ajouté : « Je laissais tomber ces personnes en refusant de leur promettre la richesse ».

C’est le moment pour nous de rappeler que les crypto-escrocs deviennent de plus en plus nombreux. Nous vous suggérons d’être très prudent lorsque vous souhaitez faire un investissement dans le domaine des actifs numériques.

Pour démontrer que des escrocs peuvent créer de fausses monnaies numériques, David Segal, un journaliste du New York Times, a créé l’Idiot Coin. Ensuite, il a déployé de lourds moyens pour faire connaitre la cryptomonnaie et accroître sa notoriété sur les réseaux sociaux. Résultat des courses : des personnes se sont intéressées à sa cryptomonnaie.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 23 946,00 $ -0.05%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 890,70 $ 0.41%
DEFI (DEFIPERP) 3 764,30 $ 0.84%
MARKETS (ACWI) 91,39 $ 0.09%
GOLD (XAUUSD) 1 790,66 $ 0.06%
TECH (NDX) 13 291,99 $ -0.65%
CURRENCIES (EURUSD) 1,03 $ -0.01%
CURRENCIES (EURGBP) 0,846280 £ 0.09%
CRUDEOIL (USOIL) 93,81 $ -0.17%
IMM. US (REIT) 2 621,36 $ -0.29%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document
Partenaires Affiliés
Ovr logo OVR La plateforme metaverse- Visiter
Bybit logo Bybit La plateforme de trading en cryptos- Visiter
Huobi logo Huobi Plateforme d'échange de Cryptomonnaies- Visiter
Sorare Logo Sorare Le jeu de fantasy football mondial- Visiter
Etoro Logo Etoro Le trading social de cryptos Disclaimer: 78% des comptes CFD perdent de l'argent - Visiter
En bourse logo En Bourse Formations, applications et accompagnement dédiés aux traders indépendants- Visiter
Koffy logo Koffy Agrégateur d'infos Web3 propulsé par l'IA !- Visiter
Coinhouse logo Coinhouse L'objectif de Coinhouse est de rendre les crypto-actifs accessibles à toutes et à tous.- Visiter
crypto excel logo Crypto Excel Le gestionnaire de portefeuille crypto par excellence- Visiter