Bloomberg publie des bobards sur le Bitcoin (BTC)

sam 25 Sep 2021 ▪ 8h30 ▪ 4 min de lecture - par Jean-Louis Lefevre

Récemment, des nouvelles non confirmées sont apparues dans les médias selon lesquelles la Chine avait imprimé 100 milliards de dollars. L’information a été divulguée de manière si imperceptible, d’ailleurs, couverte par d’autres nouvelles importantes, que les journalistes ont soupçonné que quelque chose n’allait pas.

Par exemple, trustnodes.com a découvert que Bloomberg, une agence de presse qui s’oppose souvent au Bitcoin, a publié ouvertement de fausses « dernières nouvelles » qui ont fait chuter le prix du Bitcoin de 2 000 dollars, passant de 45 000 dollars à 43 000 dollars.

L’essence de la revendication

Plus récemment, Bloomberg a publié cette nouvelle sans citer la source : “La banque centrale chinoise a déclaré que toutes les transactions liées aux cryptomonnaies sont illégales.”

Cette nouvelle n’est pas vraie. La banque centrale de Chine n’a fait que répéter ce qu’elle avait dit en 2017. Ensuite, la déclaration publiée contenait ce qui suit (le verbatim) :

« Les activités commerciales liées à la cryptomonnaie sont des activités financières illégales. Exercer une activité d’échange de monnaies légales et de monnaies virtuelles, échanger des affaires entre cryptomonnaies, acheter et vendre des cryptomonnaies en tant que contrepartie centrale, fournir des services d’information, d’intermédiaire et de tarification pour les transactions avec les cryptomonnaies, le financement de l’émission de tokens, les transactions avec des produits dérivés pour les cryptomonnaies et d’autres activités liées aux monnaies virtuelles soupçonnées de vente illégale de tokens et de billets, l’émission publique non autorisée de valeurs mobilières, les opérations à terme illégales, la collecte de fonds illégale et d’autres activités financières illégales, est strictement interdite et résolument réprimée conformément à la loi. »

Cette position des autorités chinoises est connue depuis cinq ans, et rien n’a changé depuis. Le seul amendement est que désormais, les résidents de Chine qui aident les entreprises étrangères fournissant des services crypto aux Chinois peuvent faire l’objet d’une enquête. Mais il fallait s’y attendre.

Il y a quelque chose à cacher

De plus, cette semaine, la Banque populaire de Chine a imprimé près de 100 milliards de dollars, dont 10 milliards de dollars ont été imprimés le 24 septembre et 71 milliards de dollars au cours des cinq derniers jours.

Peut-être pour détourner l’attention de la dévaluation massive du yuan chinois et dissuader les citoyens chinois de fuir vers des refuges et d’investir dans des actifs plus sûrs, les autorités chinoises ont décidé de réitérer leurs menaces contre les cryptomonnaies dans l’espoir que Bloomberg déformera leurs paroles jusqu’à la rendre méconnaissable.

Plus récemment, le même Bloomberg s’est plaint des cryptomonnaies “louches” et des faux communiqués de presse qui affectent leur prix, et il semble maintenant qu’il soit lui-même engagé dans des activités louches.

La Banque populaire de Chine ne nie pas que le commerce des cryptomonnaies se développe dans ce pays. Et imprimer de l’argent neuf ne sont que les premières mesures prises pour tenter de sauver la situation. De plus, le yuan numérique est récemment apparu dans le milieu, et il est mécontent de la concurrence face aux cryptomonnaies.

Jean-Louis Lefevre

Je suis convaincu que les cryptomonnaies nous ouvrent des perspectives inédites extraordinaires que je ne veux rater sous aucun prétexte ! J’essaie d’enrichir en permanence mes compétences en la matière et de partager avec vous tout ce que j’apprend avec mes followers et mes heures passées à explorer cet univers.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.