A
A

Aquaverse lance sa collection NFT pour financer son projet de dépollution des fonds marins

mar 15 Fév 2022 ▪ 11h00 ▪ 4 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Créée en 2018 par Dolian Barkallah, Aquaverse est une startup qui s’est fixé pour objectif de dépolluer les océans en tirant profit du pouvoir des éponges de mers. La réalisation de ce projet nécessite d’importantes ressources financières qui seront mobilisées par la vente de NFT. La startup vient effet de lancer sa propre collection de NFT, baptisée The Guardians of the Aquaverse, pour lever la somme 1 500 000 euros.

NFT

Une révolution à la fois écologique et sociétale

Les éponges de mers ou spongiaires sont des êtres qui ont la capacité de filtrer et de se nourrir des métaux lourds et du plastique qui se trouvent dans les océans. Dolian Barkallah et son équipe ont donc décidé d’en faire une culture intensive afin de les déposer dans les fonds marins les plus pollués. À cet effet, ils viennent de lancer la collection The Guardians of the Aquaverse pour lever les fonds nécessaires à l’élevage puis au transport des éponges de mers vers les zones cibles. La collection comprend 9 999 NFT dont la vente a officiellement démarré le 12 février. Celle-ci s’effectue en Elrond avec une mise à prix de 1,2 EGLD par NFT.

Cette cryptomonnaie a d’ailleurs été choisie par Aquaverse comme moyen de paiement en raison de son empreinte carbone négative comme l’a fait savoir M Barkallah. « Ce projet, que nous avons construit ensemble avec notre équipage et notre communauté, est une révolution écologique et sociétale. Sociétale via la blockchain et écologique via l’aquaculture d’éponge de mer. Grâce à tout cet écosystème, nous ambitionnons de dépolluer et réharmoniser nos mers et océans pour reconnecter l’homme à la nature », a-t-il déclaré. Par ailleurs, les acquéreurs des NFT de la collection d’Aquaverse auront un accès privilégié à la plateforme de la startup pour investir dans les prochains projets de celle-ci.

Une initiative qui prouve l’énorme utilité du marché des NFT

Pour mener à bien son projet, Aquaverse a fait appel à Mert Gökalp, l’un des trois professeurs au monde à maitriser l’aquaculture des éponges de mers. Le spécialiste qui a 15 ans d’expériences en la matière a déjà participé à trois projets européens portant sur l’utilisation durable des éponges de mer dans les eaux marines polluées. Celui qui a été confronté, à chaque fois, à un manque de soutien financier, s’est réjoui de l’opportunité qui lui est offerte de mettre en œuvre son savoir-faire à grande échelle grâce à l’initiative d’Aquaverse.

« Des initiatives telles qu’Aquaverse sont très importantes, car elles constituent un tout premier essai d’utilité de l’énorme marché des NFT et de la blockchain tout en convertissant les revenus du projet en actions et applications concrètes concernant le bien de la planète et le nôtre. Nous devons trouver des moyens de soutenir les différents écosystèmes et de fonctionner en toute cohérence avec la nature sans la détruire et en préservant sa santé à tout prix. Pour conclure : Aquaverse donne une chance à la science, c’est ce pour quoi je suis là », a déclaré M. Gökalp.

À l’image d’Aquaverse, plusieurs organisations se servent désormais du potentiel des NFT pour lever des fonds au profit de la préservation de la nature. La plateforme WildEarth a d’ailleurs récemment lancé une collection de NFT pour financer la conservation des réserves d’animaux sur la terre.

Source : FranceTransactions

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !