A
A

Australie : De nouvelles directives pour les ETF

ven 29 Oct 2021 ▪ 20h30 ▪ 4 min de lecture - par Clément Dubois

L’Australian Securities and Investments Commission (ASIC) a rendu publiques de nouvelles consignes concernant les produits négociés en bourse (ETP) basés sur les cryptomonnaies.

Textile australian flag with crumples

L’ASIC publie une ordonnance pour les ETP

Après des mois de consultations initiées à la fin du mois de juin, le régulateur australien a publié le 29 octobre un ensemble d’exigences réglementaires pour les fonds cherchant à proposer des ETP crypto, y compris des fonds négociés en bourse (ETF) et des produits structurés, fait savoir Cointelegraph.

Selon les directives officielles, l’ASIC a jusqu’à présent donné son feu vert aux ETP basés sur les principales cryptomonnaies telles que le bitcoin (BTC) et l’ether (ETH), et s’attend à ce que davantage d’actifs crypto deviennent une base pour les ETP à l’avenir.

« En octobre 2021, le bitcoin et l’ether semblent de nature à satisfaire les cinq facteurs identifiés [dans le document] pour déterminer les actifs sous-jacents appropriés pour un ETP. Nous nous attendons à ce que la gamme des actifs crypto de produits non financiers pouvant satisfaire ces facteurs s’étende au fil du temps. »

Afin de devenir une base appropriée pour un ETF, les actifs crypto ont besoin d’atteindre un niveau élevé du support institutionnel, d’obtenir un marché au comptant mature, un marché à terme réglementé, des fournisseurs de services réputés et expérimentés ainsi que de mettre en place des mécanismes de tarification transparents, indique le document.

Pour chaque demande d’approbation d’un ETP crypto, les exchanges agréés doivent évaluer si le fournisseur est en mesure de remplir ses obligations concernant le produit, y compris assurer une garde sûre et sécurisée et obtenir des licences pertinentes.

La supervision domestique n’est pas obligatoire

L’ASIC a également affirmé qu’elle n’exigeait pas la supervision domestique pour les entités émettant des ETF crypto, notant que de telles restrictions limiteraient la concurrence de manière injuste.

« Bien que nous reconnaissions les préoccupations soulevées concernant la supervision à l’étranger d’actifs crypto, telles que des difficultés potentielles à récupérer les actifs à travers toutes les juridictions, nous considérons qu’il serait inapproprié d’imposer une exigence de supervision domestique », est-il écrit dans les directives.

Cette nouvelle vient peu de temps après que le gestionnaire de fonds alternatifs australien Cosmos Asset Management a lancé son ETF lié au mining crypto sur le Chi-X Australia (CXA) le 28 octobre. L’ETF Cosmos Global Digital Miners Access a commencé à se négocier sous le ticker DIGA et comprend plusieurs entreprises comme Riot Blockchain, Marathon Digital Holdings, HIVE Blockchain Technologies, Hut 8 Mining et autres.

Le fournisseur australien d’ETF BetaShares se prépare également à lancer un ETF crypto lié à des sociétés du secteur comme Coinbase et MicroStrategy. L’ETF devrait commencer à être négocié sur l’Australian Securities Exchange (ASX) sous le ticker CRYP la semaine prochaine.

Les nouvelles directives rendues publiques par l’ASIC ne contredisent pas la politique du gouvernement australien visant à promouvoir le développement de l’industrie crypto dans le pays.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Clément Dubois avatar
Clément Dubois

J’aime bien la cryptomonnaie. Ça fait déjà plusieurs années que je l’étudie, mais aussi que j’y investis et que je travaille dans ce domaine. De plus, je fais des articles sur le sujet où j’essaie d’être clair et net !

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !